Tout sur distribution de courrier

Les investisseurs doutent toujours de la capacité de bpost à stabiliser ses bénéfices dans les années qui viennent, ce qui se traduit par une valorisation très faible. La distribution de courrier reste sous pression, tandis que l'opérateur peine à convertir la croissance du trafic de colis en bénéfice. Le 4e trimestre devrait toutefois être plus rose.

L'on aurait bien sûr tort de bouder un regain, fût-il temporaire, d'activité, quand il arrive. Le courrier publicitaire, en particulier, a progressé, mais il faut rappeler que le deuxième trimestre de l'an passé s'était inscrit sous le signe du confinement.

Archive