Tout sur D'Ieteren

Grâce au spécialiste du vitrage automobile Belron, D'Ieteren ressent moins l'incidence de la crise sanitaire. La division devrait être le moteur des bénéfices du groupe, ces prochaines années.

Lors de la publication des chiffres annuels, début mars, la crise n'avait pas encore de conséquences tangibles pour D'Ieteren. Le résultat net ajusté du groupe aurait dû s'accroître de 25% cette année, mais c'était sans tenir compte de la situation sanitaire.

La défiance historique envers Belron est excessive. Le marché sous-estime toujours le caractère structurel de l'envolée de la rentabilité de l'entreprise, qui supprime de surcroît une petite partie du risque de réinvestissement en initiant un programme de rachats d'actions.

L'action présente une décote de 35%, propre aux holdings. Son cours ne prend pas en compte les abondantes liquidités (un milliard d'euros) dont le groupe dispose.

Archive