Tout sur Crise sanitaire

En temps normal, les géants du sport affichent une forme insolente. Cela fait plusieurs années qu'ils tirent parti de la tendance à l'"athleisure". En dépit de leur valorisation tendue, ils devraient à tout le moins égaler les indices dans les années à venir.

Bob Van Dijk avait choisi d'introduire Prosus sur Euronext Amsterdam pour contrer la sous-valorisation chronique de l'action; mais près de deux ans plus tard, le problème reste entier. Prosus dispose heureusement d'une trésorerie nette considérable.

Pour renouer avec la croissance, l'entreprise wallonne a racheté la néerlandaise Axon, dont les produits sont complémentaires aux siens. Elle annonce par ailleurs un bond de 39,8% en glissement annuel de son carnet de commandes.

A court et moyen terme, les résultats de TotalEnergies resteront largement tributaires des prix du pétrole et du gaz. Le prix du pétrole tournant aujourd'hui autour de 70 dollars le baril, le groupe dispose d'un cash-flow plus que suffisant pour financer les investissements prévus et payer le dividende de l'exercice 2020.

On ne naît pas investisseur, on le devient. En se renseignant, en se formant, en se plongeant assidûment dans la matière. Chaque hobby exige du temps et de l'argent.

En annonçant que Tesla avait acheté pour 1,5 milliard de dollars de bitcoins et que ses voitures pourraient être payées en bitcoin, Elon Musk avait fait grimper le cours à plus de 60.000 dollars. Mais il s'est très rapidement ravisé.

Gimv doit l'augmentation de la valeur de son portefeuille non seulement à la reprise des marchés financiers, mais aussi aux résultats très corrects des sociétés détenues, dans un contexte pourtant extrêmement difficile. Avec un âge moyen inférieur à quatre ans, le portefeuille est également très jeune et donc, très prometteur.

L'atonie des taux d'intérêt pèse de plus en plus sur les chiffres. Le résultat technique de la branche assurances est heureusement bon et les charges opérationnelles du bancassureur belge se sont allégées.

Rien ne nous permet évidemment d'affirmer que l'adage boursier "vendre en mai et s'en aller" ne se vérifiera pas cette année. Mais nous ne recommandons pas, à ce stade, de se débarrasser d'une part importante du portefeuille d'actions. Car pour elles, le contexte est particulièrement favorable, presque idéal.

Cameco s'attend à devoir acheter 11 millions à 13 millions de livres d'uranium sur le marché spot cette année. Ce n'est pas un problème, tant que le prix sur ce marché est inférieur au coût de production. Mais vu la pénurie mondiale qui s'annonce, cela ne durera pas.

L'exercice s'ouvre sur des trimestriels encourageants, même s'il faut reconnaître qu'après les bons résultats de Heineken, notamment, la plupart des analystes s'attendaient à ce que leurs prévisions soient battues.

L'actuelle correction est parfaitement normale et n'a à aucun moment entamé notre confiance. L'or, l'argent et les actions minières vont dans les mois qui viennent largement dépasser le sommet atteint l'été dernier.

Alphabet profite de sa position dominante sur le marché de la publicité en ligne, en plein essor, et présente une position financière très solide. Mais le risque d'une scission forcée est toujours réel et la valorisation est tendue.

Les commandes de fabrication n'avaient plus été si clairsemées depuis 25 ans. Mais l'attention accrue portée aux normes environnementales par les banques bailleuses de fonds soutiendra le retrait progressif des bâtiments anciens et le premier ralentissement prévu de la réduction de la production d'or noir aidera le marché de la location de pétroliers.

Dans ce contexte de crise sanitaire, l'exposition à l'aérien et au secteur pétrolier et gazier a eu de lourdes répercussions. En témoigne, la dépréciation de près de 1,5 milliard d'euros annoncée fin juin 2020 sur Cytec. Heureusement pour l'actionnaire, Solvay verse toujours des dividendes appréciables et réguliers.

Dans ce contexte sanitaire tout à fait anormal, Kinepolis ne peut qu'attendre patiemment le retour de la clientèle et des films (si possible, des blockbusters). Il pourrait tenir jusqu'à la fin de l'année s'il le fallait, mais la campagne de vaccination devrait permettre une normalisation de la situation dès l'automne.

Les commandes ont bondi de 12%. ASML compte écouler 40 machines en 2021, 55 l'an prochain. Le modèle UVE NXE:3600D, dont la mise sur le marché est prévue pour cette année, affiche un prix de vente de 10% à 15% plus élevé que celui du modèle précédent. Déjà obsolètes, les prévisions à long terme seront ajustées fin septembre.

Pour pouvoir se concentrer sur les activités recelant le plus de potentiel de croissance, IBM a décidé l'an dernier de scinder Managed Infrastructure Services, qui fait actuellement partie de la division Global Technology Services. L'on a appris depuis que la société scindée s'appellera Kyndryl et que l'opération aura lieu au quatrième trimestre.

Archive