Tout sur Construction et immobilier

Si l'on ne peut pas dire que ses chiffres des trois premiers mois de l'année sont spectaculaires, l'on peut néanmoins espérer, sur la base des ventes réalisées, que le promoteur immobilier achèvera 2021 sur un résultat net au moins égal à celui de 2020 (24,13 millions d'euros, ou 3,43 euros par action).

Quoique les ventes, notamment chez DEME, soient en léger retrait au 1er trimestre, le groupe belge CFE est optimiste pour 2021. Nous confirmons le conseil d'achat dans une perspective de long terme.

La réorientation stratégique de la SIR est payante. Elle a été bien inspirée de délaisser quelque peu les bureaux au profit de l'immobilier de santé. Le portefeuille résiste bien. Nous maintenons notre recommandation d'achat.

La nouvelle équipe dirigeante entrée en fonction en 2019 a clairement déjà fait ses preuves. Pour 2021, elle vise une forte progression du résultat d'exploitation à structure comparable et une marge d'exploitation de 8,7% au minimum.

Les confinements n'ont pas touché uniformément tous les segments - l'immobilier logistique, par exemple, sort même renforcé de la pandémie. Vu le rythme du vieillissement de la population en Europe, l'immobilier de soins a encore de beaux jours devant lui. A l'autre bout du spectre, l'immobilier de bureau et l'immobilier commercial paient un très lourd tribut à la crise.

Malgré la plongée de son bénéfice en 2020, Immobel s'en tient à sa politique et augmente son dividende de 4%, à 2,77 euros brut par action.

Texaf se profile depuis des années comme une valeur de dividende, lequel est d'ailleurs en forte croissance. Selon la direction, l'exercice courant devrait être meilleur que le précédent.

La direction estime que le résultat de 2021 sera similaire à celui de 2019. Le dividende sera donc relevé de 5%. Déçu de l'année 2020, le marché a accueilli les perspectives avec scepticisme.

Les pôles DEME et Contracting pronostiquent une augmentation de leur chiffre d'affaires et de leur bénéfice net en 2021, tandis que la division immobilière annonce un léger recul de son bénéfice, qu'elle explique par le contexte.

Le cours actuel d'Atenor tient suffisamment compte des retards que peut entraîner, à court terme (2020 et 2021), la pandémie sur les projets en portefeuille.

L'augmentation des investissements dans le secteur de la construction contribuera à porter la relance économique qui suivra la crise sanitaire. Chaque million investi dans la rénovation énergétique permettra de créer 18 emplois - un argument reçu cinq sur cinq par les gouvernements nationaux.

La rédaction répond à la question d'un abonné : "Malgré un dividende attrayant cette année, l'action Wereldhave Belgium est sous pression. Comment évaluez-vous la situation?"

La crise sanitaire n'a en effet eu aucune incidence sur les chiffres du groupe sur les 12 premiers mois de l'exercice 2019/2020 (début: 1er juillet 2019), prolongé jusqu'à fin 2020. La SIR est devenue la référence du secteur européen de l'immobilier de santé.

Archive