Tout sur Construction et immobilier

Le cours actuel d'Atenor tient suffisamment compte des retards que peut entraîner, à court terme (2020 et 2021), la pandémie sur les projets en portefeuille.

L'augmentation des investissements dans le secteur de la construction contribuera à porter la relance économique qui suivra la crise sanitaire. Chaque million investi dans la rénovation énergétique permettra de créer 18 emplois - un argument reçu cinq sur cinq par les gouvernements nationaux.

La rédaction répond à la question d'un abonné : "Malgré un dividende attrayant cette année, l'action Wereldhave Belgium est sous pression. Comment évaluez-vous la situation?"

La crise sanitaire n'a en effet eu aucune incidence sur les chiffres du groupe sur les 12 premiers mois de l'exercice 2019/2020 (début: 1er juillet 2019), prolongé jusqu'à fin 2020. La SIR est devenue la référence du secteur européen de l'immobilier de santé.

Ce holding est exclusivement actif en République démocratique du Congo. Or ce pays est moins affecté par les conséquences du coronavirus que la plupart des pays européens. Le cours de Texaf devrait rester stable un bon moment.

CFE signe un deuxième trimestre encore moins réjouissant que le premier. Le Covid-19 bride le redressement espéré des marges. Mais avec une valeur d'entreprise d'à peine 7 fois l'Ebitda attendu en 2020, la prime d'entrée est attrayante pour l'investisseur à long terme.

Le groupe a fait part de très bons résultats semestriels. L'on peut considérer qu'il a pris une grosse avance sur l'an dernier: son résultat net est passé de 6,3 millions d'euros au terme des six premiers mois de 2019 à 19,6 millions d'euros. Et tant mieux, car des retards dans ses projets ne sont pas à exclure, une éventualité dont le marché tient déjà compte.

La pandémie pèse peu sur les résultats de Cofinimmo. La direction pronostique pour cette année un bénéfice de 6,6 à 6,85 euros par action, un chiffre à peu près identique à celui de l'an passé. Elle a toujours l'intention de porter le dividende à 5,8 euros par action.

La crise frappera différemment les divers segments, mais il est probable que bien des dividendes seront revus à la baisse. C'est l'immobilier commercial qui souffrira le plus.

Le rapport annuel et les perspectives pour 2020 en demi-teinte, combinés à la panique suscitée par le coronavirus, ont ramené l'action CFE à son plus bas niveau depuis 2014. Sur le long terme toutefois, le tableau est plus favorable.

Très active à l'international, Aedifica a désormais un pied en Finlande. Ses revenus locatifs ne cessent de croître et le taux d'occupation de son parc (hors appartements meublés) est de 100%.

Ce spécialiste de l'investissement en RDC fait peur à certains, mais nous y voyons un beau potentiel et estimons que le titre a sa place dans notre sélection de (dix) valeurs prometteuses pour l'année qui s'ouvre. Nous vous en avons présentées cinq, la semaine passée; Texaf est la sixième. Découvrez les quatre autres de mardi à vendredi.

Le groupe est bien parti pour clore un bon exercice et l'année prochaine s'annonce bien : son campus Texaf Digital, futur relais de croissance, ouvrira ses portes.

Archive