Tout sur CF Industries

La rédaction répond à la question d'un abonné: "Contrairement à ce que vous conseilliez, je n'ai pas vendu mes titres CF Industries. Les résultats du quatrième trimestre étaient-ils suffisamment bons pour que l'on puisse les conserver? Ou existe-t-il de meilleurs substituts?"

Nutrien, le groupe né de la fusion entre PotashCorp et Agrium, est un acteur unique dans le secteur agricole. Fabricant d'engrais, il est de loin le plus grand producteur de potasse, dont il détient 25% de la capacité de production mondiale.

Depuis trois trimestres, les résultats de CF Industries sont supérieurs aux prévisions. Cependant, les perspectives pour l'an prochain ne sont pas enthousiasmantes. Le secteur des nitrates ne se redresse pas à l'allure escomptée. L'action est par ailleurs très chère.

Les résultats trimestriels publiés incluent plusieurs bonnes nouvelles, que le marché a manifestement appréciées. Pour notre part, nous revoyons notre conseil sur cette action car la direction de l'entreprise s'est montrée prudente quant à la demande au cours des prochains trimestres.

Pour le portefeuille modèle de l'Initié de la Bourse, la saison des résultats démarre ce vendredi 28 juillet, avec les nouveaux résultats trimestriels de Cameco et de PotashCorporation. Elle se terminera le 14 septembre avec ceux de 7C Solarparken. Des résultats que nous commenterons bien sûr au fil des prochaines semaines.

Les résultats trimestriels communiqués le 3 mai n'ont pas démenti nos thèses. Notre récent relèvement de conseil sur CF Industries à "digne d'achat" est justifié car de plus en plus d'éléments semblent indiquer que le marché des engrais s'affranchit actuellement d'un plancher.

Le groupe prévoit qu'après 2017 la demande d'engrais dépassera à nouveau celle de l'offre, et permettra progressivement un redressement du prix de la tonne d'engrais. Nous sommes convaincus que d'ici la moitié de l'année en cours, le pire sera révolu pour ce géant de l'engrais. Nous anticipons cette évolution de ce pas.

L'année 2016 aura été exceptionnellement difficile pour l'entreprise. Le bénéfice par action s'est effondré de 3,79 dollars par action pour l'exercice 2015 à 0,47 dollar par action à peine.

Depuis début novembre 2016, le cours de l'action a progressé de 50 %. Après le redressement spectaculaire du cours, nous abaissons (temporairement) notre conseil.

À 1,8 fois la valeur comptable, la valorisation de CF Industries n'avait plus été aussi faible depuis 2009. Le récent rebond de l'action indique que le marché anticipe une sortie du tunnel en 2017. En outre, le groupe peut tout aussi bien apparaître comme une proie que comme un prédateur, dans le mouvement de consolidation du secteur en cours. L'action fait partie de notre top 10 pour 2017.

L'entreprise est passée d'un sommet en 2013 à un plancher cette année. Les prix et les bénéfices demeurent sous pression, à l'instar des actionnaires. Dans une perspective de plusieurs années, cependant, la valorisation est très intéressante, aux normes américaines, à 1,6fois la valeur comptable.

Dans une perspective de plusieurs années, la valorisation de CF Industries semble très intéressante. Les combinaisons à la hausse sur la base d'options sont dès lors à l'avenant.

Dire que CF Industries, ancienne valeur de portefeuille, avait accompli un parcours fantastique jusqu'à l'été dernier à Wall Street, et était de loin notre meilleur investissement dans les grandes valeurs agricoles, avant de s'effondrer cette année.

L'échec de sa transaction avec Yara International a tiré vers le bas l'action du premier producteur agricole d'engrais azotés et lui confère désormais une valorisation à nouveau intéressante, mais dans une perspective de plusieurs années.

Archive