Tout sur CA

Le cours de Fagron a gagné 42% cette année! Pour battre son record, la capitalisation boursière devrait s'établir au-delà de 1,34 milliard d'euros. A l'issue du premier semestre, elle est à 1,17 milliard.

L'action de Deere & Co est devenue chère. Même la perspective de nouveaux bénéfices records n'entraîne plus son cours vers de nouveaux sommets. Nous vendrions nos titres.

La perspective d'une nouvelle année de transition pour Agfa a contrarié les actionnaires. Sa valorisation actuelle ne prend en considération ni la vente prochaine de la division IT, ni un rétablissement de la rentabilité ni une stabilisation des ventes.

Le producteur de semi-conducteurs a achevé l'exercice 2017 sur un chiffre d'affaires qui a franchi pour la première fois le cap des 500 millions d'euros. L'engouement pour la voiture hybride et la voiture électrique est une bénédiction pour le groupe.

Comme d'autres, le groupe a basculé, il y a quelque temps déjà, d'un modèle d'affaires " classique ", consistant à vendre du matériel, des logiciels et des services connexes, à un modèle fondé sur les formules d'abonnement. Les revenus sont désormais récurrents. Au premier trimestre, ce chiffre d'affaires "différé" a progressé en rythme annuel de 10%, à 18,6 milliards de dollars.

Malgré son statut de valeur très en retrait ces dernières années, l'action ne s'est pas redressée après l'actualisation publiée au sujet du troisième trimestre, laquelle fait état de conditions de marché toujours difficiles, caractérisées par une offre faible et donc une pression sur l'occupation et les marges du groupe.

Pour la première fois en quatre ans, le groupe américain a renoué avec la croissance de son chiffre d'affaires. Les engins agricoles du groupe se sont bien vendus des deux côtés de l'Atlantique. En réaction, le cours de l'action a franchi le seuil des 140 dollars, ce qui est une grande première dans l'histoire de Deere.

Les investisseurs avaient sanctionné l'action du groupe belge de construction et de dragage après avoir pris connaissance du rapport semestriel, fin août. Ce n'était pas tant une réaction aux résultats qu'aux prévisions de croissance tempérées du groupe concernant le pôle de dragage, DEME. Le cours s'est redressé depuis le repli (-8%), mais n'a pas rattrapé tout le terrain perdu.

En Bourse, RealDolmen vit dans l'ombre, vu sa croissance opérationnelle plane et ses faibles marges. D'où sa faible valorisation. Sa trésorerie le lui permettant, l'entreprise verse tout de même un dividende.

Le chiffre d'affaires du groupe sur les trois premiers mois de l'année est décevant. En revanche, on peut déduire des prévisions de la direction pour l'ensemble de l'année que celui-ci progressera au cours des prochains trimestres. Le carnet de commandes confirme en effet un cycle haussier.

Archive