Tout sur Boskalis

Voici une actualisation de la situation pour les constructions avec Galapagos, Boskalis, Boeing, Royal Dutch Shell et Exxon que nous vous avons présentées au cours des derniers mois.

Les résultats de l'exercice en cours du spécialiste offshore seront sans aucun doute fortement influencés par le coronavirus, mais la tendance positive à long terme reste intacte. Nous allons miser sur la valeur en optant pour l'achat d'un call et, pourquoi pas, l'émission d'un nouveau put.

Le rapport intermédiaire sur le premier trimestre de l'exercice annuel courant qu'a publié l'entreprise n'a rien d'alarmant.

En 2010, l'investisseur déboursait, pour le titre Boskalis, 2,3 fois encore la valeur comptable, contre 0,80 fois aujourd'hui. Avec le report de l'assemblée générale des actionnaires dû au contexte sanitaire, il va falloir attendre plus d'un mois de plus pour obtenir des précisions.

Les chiffres de 2019 confirment que pour la plus grande entreprise de dragage au monde, le plus dur est désormais passé. L'annonce, faite à l'issue de l'exposé des résultats du premier semestre, de l'acquisition par le CEO Peter Berdowski d'un nouveau paquet de 50.000 actions, le laissait déjà penser.

Nous exprimons notre confiance dans le redressement du cours de Boskalis ces prochains mois, en prenant une position longue à l'aide d'un call acheté.

Porté par l'activité Dragage et infrastructures, le chiffre d'affaires de Boskalis s'est à nouveau apprécié. L'action est toujours bon marché mais semble reprendre une orientation haussière.

Archive