Tout sur Boissons

Au premier trimestre de 2022, la croissance a de nouveau été au rendez-vous. Celle des volumes comme celle du CA dépassent les attentes moyennes des analystes depuis trois trimestres.

Le titre ne se porte pas bien depuis l'introduction de JDE Peet's en Bourse. Résultats et perspectives sont pourtant réjouissants. Nous décidons de miser à la hausse, au moyen d'un "put" émis et d'un "call" acheté.

Les résultats du quatrième trimestre de 2021 ont agréablement surpris. Récemment, la performance de l'action a été meilleure que celle des indices. Elle restera volatile à court terme, mais son cours devrait se redresser dans les 12 à 24 mois.

Après plusieurs années décevantes, 2022 devrait être pour l'actionnaire l'occasion de trinquer à la santé du brasseur. AB InBev compte parmi nos 10 valeurs de prédilection pour 2022.

Certains se souviendront peut-être qu'il est arrivé à l'action AB InBev d'atteindre 110 euros, et même 123 euros au début du mois de décembre 2015. Le potentiel est donc réel. Pleinement confiants, nous misons à la hausse.

Retardée par la crise sanitaire, la nouvelle entrée en Bourse a eu lieu fin mai 2020. Le titre a cédé plus de 10% après la publication des résultats annuels, passant même sous le cours d'introduction. Il s'est toutefois légèrement redressé lorsqu'il est apparu que les prévisions avaient été tenues malgré l'envolée des cours du café.

Réduire les coûts est une chose, sabrer dans les dépenses de marketing jusqu'à perdre des parts de marché en est une autre. S'il veut réaliser la croissance escomptée de son chiffre d'affaires, JDE Peet's va donc devoir dépenser davantage (au profit du marketing), ce qui va peser sur ses marges.

Même si le groupe a réussi à limiter les dégâts entre avril et juin, son bénéfice pourrait bien retomber sous les deux dollars par action cette année. Coca-Cola doit tout à la stabilité de sa rentabilité, puisque ses ventes ont plongé de 28%, à 7,18 milliards de dollars, au deuxième trimestre.

Archive