Tout sur Bernard Arnault

L'action de Louis Vuitton Moët Hennessy, marque de luxe par excellence, a l'habitude de tutoyer les sommets mais la pandémie l'a bien fait hésiter pendant quelques mois. Or l'examen des chiffres du premier trimestre de 2021 laisse rêveur.

Le géant du luxe LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton n'a, lui non plus, pas échappé aux conséquences de la pandémie. Et le ralentissement de sa croissance, que nous avions épinglé déjà au terme du dernier trimestre de 2019, n'est qu'un des endroits où le bât blesse.

L'empire confirme sa belle santé sur la première moitié de l'année 2019: l'explosion des ventes, imputable tant à l'appétit retrouvé des nouveaux riches chinois pour le luxe qu'au positionnement judicieux du groupe, a porté le titre. Mais attention aux vents contraires qui pourraient souffler d'outre-Atlantique.

Les résultats du premier trimestre ne démentent certainement pas la réputation de LVMH. Le groupe demeure un acteur de premier choix dans le secteur. Grâce à une hausse de la demande chinoise, et à sa recherche permanente de l'excellence (collaborateurs talentueux, innovation constante), il a réalisé un chiffre d'affaires record.

LVMH fait décidément mieux, voire beaucoup mieux, que la plupart de ses concurrents. Au rythme où vont les choses, un chiffre d'affaires de 50 milliards d'euros en 2020 serait parfaitement envisageable.

À court terme, le risque de repli (temporaire) du cours de LVMH est réel après la belle progression de ces six derniers mois. À l'aide d'options call, les titulaires de l'action pourront mieux protéger leur position. Ceux qui ne détiennent pas l'action pourront eux exploiter une correction du cours pour émettre des options put.

Archive