Tout sur Banque centrale européenne

Les pertes de crédit substantielles pronostiquées l'an dernier avaient fait chuter les valorisations du secteur bancaire européen à des niveaux historiquement bas. Or les actions des banques européennes étaient déjà très bon marché quand la pandémie a éclaté. Tout d'abord, à cause du peu d'énergie consacrée à assainir les bilans.

Depuis mars 2020, les banques centrales sont sur le pont pour éviter une crise économique et financière profonde et structurelle. Pour notre part, nous sommes curieux de voir comment seront gérées, ensuite, les conséquences des largesses budgétaires et les montagnes de dette en résultant.

Une année 2021 dominée par une normalisation de l'économie pourrait être un très bon cru pour les actions européennes. Un millésime au moins aussi intéressant que pour les actions américaines, vis-à-vis desquelles l'affaiblissement du billet vert handicape l'investisseur européen.

Après un pic au printemps puis un repli, le dollar américain évolue dans une fourchette assez étroite depuis août. Et son orientation la plus probable est à la baisse. L'on peut investir dans des turbos, pour miser sur ce scénario.

Après un trimestre qui se termine sur une note cauchemardesque sur les places boursières, la question n'est plus de savoir si nous connaîtrons une récession, mais plutôt quelle sera son ampleur et surtout, combien de temps elle durera.

Contrairement aux politiques, les grands argentiers ne doivent pas rendre de comptes aux électeurs. Apparemment tout-puissants, ils élargissent de plus en plus leur champ d'action. Mais à bien y regarder, l'on voit surtout dans les dernières mesures en date le signe d'une impuissance.

Bien que la part du dollar dans les réserves de change mondiales diminue, la devise américaine bénéficie pour l'heure encore de son statut de monnaie de réserve. Pour miser sur l'évolution du cours EUR/USD, nous proposons des turbos longs.

La rédaction de l'Initié répond à la question d'un abonné: "Je détiens des actions de la Banque nationale de Belgique depuis un certain temps. Y a-t-il encore du sens à conserver la position? L'évolution du cours est décevante..."

La rédaction de l'Initié répond cette semaine à la question: "L'action BNB s'échange au même prix qu'il y a cinq ans, ou à 35% de moins que le Bel 20. Comment expliquez-vous cela et comment le titre va-t-il évoluer?"

Le dynamisme de l'économie suédoise s'accommode très bien de la faiblesse de la couronne. La Riksbank n'est pas près d'abandonner sa politique de taux zéro.

Malgré la relance économique en zone euro, la Banque centrale européenne maintient sa politique monétaire accommodante. Elle n'entend pas relever les taux d'intérêt avant 2019.

La date du 26 octobre, soyez-en sûrs, est marquée en rouge dans les agendas des traders. Ce dernier jeudi d'octobre, la Banque centrale européenne dévoilera sa future politique monétaire.

Archive