Tout sur Banque centrale américaine

Après avoir snobé l'inflation pendant des mois, la banque centrale américaine décide de l'attaquer frontalement. Il n'y a toutefois aucune raison de craindre que l'indice Standard & Poor's 500 souffre du relèvement annoncé des taux d'intérêt.

Au vu de la persistance de l'inflation, les banques centrales vont devoir procéder à des relèvements de taux, lesquels commencent à être intégrés dans les cours. Bien que l'on soit beaucoup plus proche d'une saine correction que d'un krach, nous organisons une protection temporaire du portefeuille, au moyen d'options sur indices.

Les développements récents nous incitent à faire preuve de prudence. A moins qu'un rapport ou un chiffre ne provoque une baisse des métaux précieux d'ici-là, nous expédierons, jeudi à l'ouverture, un certain nombre d'ordres de vente, pour réduire notre exposition au risque. A plus long terme, nous restons très positifs sur les actions des mines d'or et d'argent.

A compter d'aujourd'hui, nous analyserons chaque jour, jusqu'au 29 décembre, une devise: son évolution en 2018 et ce qu'on peut en attendre. Commençons par le dollar américain.

A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 29 décembre, nous analysons chaque jour une devise : comment elle s'est comportée en 2017 et ce qu'on peut en attendre en 2018.

Malgré la relance économique en zone euro, la Banque centrale européenne maintient sa politique monétaire accommodante. Elle n'entend pas relever les taux d'intérêt avant 2019.

Archive