Tout sur Assurances

Après Mark Pensaert et Alexandre Kartalis, d'autres acquéreurs potentiels pourraient vouloir tirer profit de la relative sous-valorisation, par rapport à ses concurrents européens, que son profil de croissance en Asie réserve à Ageas.

Contre toute attente, le rapport semestriel annonce le versement d'un solde de dividende de 2,38 euros brut par action en fin d'année. La compagnie fait valoir l'excellence de son bilan et de sa solvabilité.

La réaction du cours à la panique boursière nous paraît très exagérée. Nous avons bien l'intention d'en faire profiter le portefeuille modèle.

Bien qu'en recul au dernier trimestre, le résultat net d'Ageas n'a jamais été aussi élevé qu'en 2019. Le milliard d'euros, hélas, n'a pas été atteint.

Avec un ratio Solvency II de 198,9%, pour un minimum visé de 175%, la solvabilité est résolument au rendez-vous. La direction a relevé à 850-950 millions le bénéfice prévisionnel précédemment annoncé de 800-900 millions d'euros. Sauf accident boursier, le cap symbolique du milliard devrait pouvoir être franchi.

L'assureur belge achève le premier trimestre sur des résultats majoritairement conformes aux prévisions. Les moindres performances de la Belgique sont compensées par les résultats des autres pays.

Archive