Tout sur Argentine

Pan American Silver a quelque peu revu à la baisse ses estimations de production, mais profite de la hausse des prix de l'or et de l'argent. L'excellente situation financière du groupe lui offre toute la flexibilité nécessaire à son expansion. Nous conseillons donc l'achat.

Ces deux métaux utilisés dans la production de batteries ont connu un trou d'air en 2019. Mais la demande de véhicules électriques, notamment, attendue en hausse, augure un retour à l'équilibre.

Malgré sa position dominante à l'échelle mondiale, Mosaic souffre de la baisse actuelle de la demande sur le marché des engrais et signe une perte abyssale au deuxième trimestre. Mais le marché semble avoir atteint un étiage, et un credit spread semble tout indiqué.

Voici la neuvième de nos dix valeurs favorites pour 2019. Actuellement sous-valorisé, le titre du canadien Sandstorm Gold, spécialisé dans les royalties et le streaming sur l'or, devrait bénéficier notamment du rebond de la production.

Le spécialiste canadien des royalties sur l'or et du streaming renonce à verser son premier dividende en 2019 mais élargit son programme de rachats d'actions propres pour réduire plus rapidement l'écart de valorisation par rapport aux autres grands acteurs du secteur.

Selon nous, le cours du cuivre ne devrait pas revenir au niveau plancher atteint il y a trois ans. Sa tendance à très long terme est haussière, vu les investissements en infrastructure, entre autres, nécessaires dans le monde.

Au début de 2018, le prix du lithium a atteint un nouveau sommet, avant de se replier au cours de ces derniers mois. La menace d'une suroffre et la baisse, temporaire, de la demande exercent une pression sur le prix du métal.

McEwen Mining entend accroître sa production annuelle de 50% en trois ans. La fermeture progressive d'El Gallo sera compensée par l'activité de Black Fox et la mise en service de Gold Bar.

Si l'an dernier l'action Goldcorp a réalisé des performances sensiblement moins bonnes que la moyenne du marché, depuis le début de cette année, la situation s'est inversée.

Mc Ewen Mining est une perle en devenir. L'exercice 2017 a été décevant, mais la grande ambition du président du groupe demeure l'intégration dans l'indice S&P 500. Les nouvelles acquisitions augmenteront en tout cas considérablement la production annuelle d'or au cours des trois prochaines années déjà. Et si l'or brille en outre en 2018, il en ira de même de l'action !

Dans le secteur, voici un retardataire qui reprend lentement du poil de la bête. Le producteur d'or fait tout pour renouer avec la croissance. Grâce à la réduction des coûts, l'Ebitda est en hausse en rythme annuel. D'autres mesures prises commenceront à porter leurs fruits dans une grosse année. En attendant, le titre présente une nette décote.

Le groupe aurifère entend réduire son endettement d'un milliard au second semestre, à 6,4 milliards de dollars. Le deuxième trimestre fut le 9e trimestre consécutif au cours duquel le groupe a enregistré des cash-flows libres positifs.

La rédaction répond à la question d'un abonné : "Depuis que j'ai suivi votre conseil et acheté McEwen Mining, son cours a baissé de près de moitié. Que dois-je faire ?"

La production des plus grandes mines du groupe est restée inférieure aux attentes ces deux derniers trimestres. Mais le rapport semestriel a également mis en évidence des aspects très positifs.

Le sauveteur de Banco Popular prend toutes les mesures possibles pour réduire le risque inhérent à cette acquisition. Il s'agit sans aucun doute d'une belle transaction, mais la valorisation de Santander est pour l'heure moins intéressante.

AngloGold Ashanti a perdu 15%, alors que l'indice Van Eck Gold Miners (GDX), qui reflète la performance boursière d'un panier d'actions de mines d'or, a progressé de 20%. Le groupe minier génère pourtant des cash-flows positifs. Et son action n'est pas chère, mais a un profil de risque élevé.

Archive