Tout sur Actions

Le début de l'année 2022 aura été tellement atypique que nous ne serions pas surpris de voir les marchés clore l'été sur d'excellents résultats. Au vu de la remontée des indicateurs sous-jacents, nous serions en tout cas bien moins enclins à vendre nos actions qu'à étoffer nos positions.

Si nous tablons sur une poursuite de la tendance haussière en 2022, c'est parce que les banquiers centraux resteront l'ennemi des épargnants et des investisseurs en obligations, et non de ceux ciblant d'autres actifs, notamment les actions et l'immobilier.

Le contexte a convaincu énormément d'épargnants de se muer en investisseurs. La générosité des gouvernements n'aura toutefois qu'une durée limitée.

Le ciel s'éclaircit légèrement depuis quelque temps. Les dégâts causés par la crise sanitaire sur les bilans des banques européennes sont moins importants que prévu, les taux d'intérêt augmentent enfin et la Banque centrale européenne autorise à nouveau les établissements à verser des dividendes.

Les conditions sont encore très bonnes pour investir en actions et le resteront à notre estime pendant un certain temps. En 2022, les marchés boursiers devraient cependant être plus volatils que cette année.

Le secteur a bien entendu souffert, les exploitants de parcs ayant été contraints l'an dernier d'en fermer les portes pour longtemps. Disney s'en démarque, puisque le cours de son action s'est redressé de plus de 50% sur les 12 derniers mois; pour les investisseurs, il ne fait aucun doute que le groupe verra son chiffre d'affaires progresser ces prochaines années. L'on peut dès lors espérer que le secteur profitera de cet optimisme.

Comme de coutume en juin, nous avons adapté notre sélection de valeurs favorites pour l'année. Nous ferons prochainement un point sur les performances de nos 10 favoris pour 2021 présentés en décembre 2020. Cette sélection anticipait un retour à la normale de l'économie mondiale - un choix judicieux, au vu des rendements générés jusqu'ici.

Un revirement de tendance est en train de s'opérer sur les places boursières: les marchés obligataires entrent en phase baissière, tandis que les marchés d'actions connaissent une rotation de style. Une situation qui pourrait perdurer.

A l'issue du premier trimestre, où en sont les titres mis en avant par "l'Initié de la Bourse" en décembre 2020? Une chose saute aux yeux: leur performance moyenne est supérieure à celle des indices Euro Stoxx 50 et Bel 20.

Récemment, l'action d'une entreprise en difficulté, GameStop, s'est envolée. Et ce n'est pas la seule. Des particuliers ont ainsi déstabilisé de grands acteurs de la finance (des professionnels de la vente à découvert). Résultat: les marchés financiers ont corrigé.

Galapagos consolide sa première place au classement des actions belges les plus rentables. Lotus Bakeries n'est sans doute pas près de quitter le Top 10 mais pour Picanol, qui ne conserve sa troisième place que grâce à sa performance sur 20 ans, l'avenir est beaucoup moins certain.

L'effondrement, fin janvier, d'un barrage appartenant au brésilien Vale, a propulsé le prix du minerai de fer au-delà de 90 dollars la tonne, son plus haut niveau depuis 2014.

Le principal indice boursier américain enregistre une hausse d'une durée exceptionnelle et personne n'oserait affirmer que la courbe est sur le point de s'inverser.

Un bilan sain, un beau potentiel de croissance, une valorisation peu élevée... ce producteur d'or constitue une cible attrayante, dans un secteur en voie de consolidation.

Archive