Comme nous l'avons annoncé dans notre rubrique Flash, nous plaçons un ordre d'achat sur Lafarge. Pour cela, nous utilisons nos liquidités et réduisons quelque peu notre position dans Michelin, qui a connu une belle progression ces deux dernières semaines. Nous abaissons donc également notre conseil sur le géant français des pneumatiques.
...

Comme nous l'avons annoncé dans notre rubrique Flash, nous plaçons un ordre d'achat sur Lafarge. Pour cela, nous utilisons nos liquidités et réduisons quelque peu notre position dans Michelin, qui a connu une belle progression ces deux dernières semaines. Nous abaissons donc également notre conseil sur le géant français des pneumatiques.VW: l'offre de Scania mal accueillieNous attendions cette nouvelle depuis plusieurs semaines. Finalement, Volkswagen a annoncé lancer une offre sur le solde d'actions (déjà 62% des droits de vote) du constructeur suédois de camions Scania. La direction de VW souhaite en effet appliquer le modèle des voitures de tourisme à l'activité de camions : le partage de technologie, d'expertise et de composants par différents modèles, de manière à accroître la rentabilité. VW espère concurrencer les leaders de marché Daimler et Volvo Trucks en faisant travailler sa propre marque, l'allemand MAN et donc également le suédois Scania de la même manière que, par exemple, VW, Skoda et Seat avec les voitures de tourisme. Les actionnaires minoritaires suédois de Scania s'opposent toutefois à ce mode de travail. Sur le plan stratégique, cette offre de reprise semble logique. Cela dit, le marché a sanctionné l'action de 6 à 7% parce qu'il estime que la prime de 36% (offre de 200 couronnes suédoises (SEK) par action) est trop élevée et qu'il n'est pas certain que les actionnaires suédois l'accepteront, dans la mesure où d'autres éléments, tels que l'emploi (9000 emplois en Suède) sont concernés. La position financière très solide du groupe Volkswagen n'est cependant pas compromise par cette offre. Nous pensons que la réaction du marché est excessive et y voyons plutôt une nouvelle opportunité d'acheter le titre, pour ceux qui ne le détiennent pas encore. D'autant que l'action capitalise 8 fois le bénéfice attendu pour cette année et 7 fois l'EV/EBITDA, et est donc relativement bon marché. Notre conseil est donc inchangé : digne d'achat (rating 1B).