Le groupe néerlandais DSM n'était dans notre portefeuille que depuis une semaine lorsque l'action a subi une correction de pas moins de 8,5% en conséquence de cette annonce. L'explication tient au fait qu'une part importante de la production de vitamines s'organise en Suisse. Cette production est devenue subi...

Le groupe néerlandais DSM n'était dans notre portefeuille que depuis une semaine lorsque l'action a subi une correction de pas moins de 8,5% en conséquence de cette annonce. L'explication tient au fait qu'une part importante de la production de vitamines s'organise en Suisse. Cette production est devenue subitement 15% plus chère, et donne lieu à une perte de quelque 80 millions EUR en termes de cash-flow opérationnel (EBITDA), ce qui représente environ 8% du REBITDA attendu pour 2015. Les dégâts potentiels ont donc été intégrés en une seule journée. Ceci dit, nous pensons que la direction du groupe prendra les mesures nécessaires, au cours des prochains mois et semaines, pour réduire ou compenser l'impact de la hausse du CHF. Nous abaissons notre objectif de cours de 58 à 55 EUR, mais réitérons le conseil d'achat (rating 1A). Syngenta: 20% de frais en CHF Nous avons une action suisse en portefeuille : le géant agricole Syngenta. Le numéro deux mondial derrière Monsanto, mais numéro 1 dans la protection des plantes, est actif au niveau mondial, mais 20% de ses coûts s'expriment en franc suisse. La hausse de cette devise face à l'euro et au dollar devrait donc donner lieu à une hausse des coûts d'environ 150 millions USD, soit 5% de l'EBITDA. Le cours s'est replié dans des proportions plus larges, même si l'investisseur belge récupère presque totalement la perte par la hausse du CHF face à l'EUR. Ici non plus, nous ne vendrions pas pour autant, et considérerions même un repli ultérieur comme une opportunité d'achat (rating 1A).