Après une année d'actualité positive chez Velcan, un communiqué décevant a été publié en début de semaine. En septembre dernier, les préparatifs de construction du projet SukaRame (7mégawatts; MW) en Indonésie ont démarré, les tarifs des projets de plus petite envergure (moins de 10MW) ayant été relevés. Mais PLN, la société publique in...

Après une année d'actualité positive chez Velcan, un communiqué décevant a été publié en début de semaine. En septembre dernier, les préparatifs de construction du projet SukaRame (7mégawatts; MW) en Indonésie ont démarré, les tarifs des projets de plus petite envergure (moins de 10MW) ayant été relevés. Mais PLN, la société publique indonésienne d'électricité, vient de refuser de valider le Power Purchase Agreement (PPA; accord de vente de l'électricité produite) dans les délais impartis, arguant que les tarifs ajustés sont trop élevés. Le projet SukaRame est donc à nouveau à l'arrêt. Il aurait pourtant pu rapporter 4millions de cash-flow opérationnel à partir de 2018 (lancement commercial) et pendant les huit années suivantes, et ensuite 2,5millions USD pendant douze ans. Une piste potentielle reste la mise sur pied d'une filiale de PLN qui se concentrerait spécifiquement sur les plus petits projets et serait financée par un Energy Security Fund. Velcan a encore un autre projet important en cours en Indonésie: Meurebo 2, pour 59MW. L'actualité sera concentrée sur les trois projets en Inde : Heo (240MW), Tato1 (186MW) et Pauk (145MW). Velcan a récemment encore annoncé qu'il étudiait des projets en énergie solaire. Encore quelques semaines d'attente avant de connaître les résultats annuels 2015. Velcan avait à la moitié de l'an dernier une trésorerie solide de 99,9millions EUR (12,8EUR par action et même 16,7EUR par action en incluant 1,8million d'actions propres). La valorisation est extrêmement faible, à 0,7fois la trésorerie et 0,5fois la valeur comptable (actions propres incluses). Malgré l'actualité moins positive, Velcan reste en portefeuille (rating 1B).