Après le succès de l'augmentation de capital de Fagron, on attendait avec impatience de connaître ses chiffres semestriels. Sur base comparable _ sans tenir compte des activités de Bellevue Pharmacy interrompues en mars _, le chiffre d'affaires (CA) s'est replié de 3,1%, à 210,2millions EUR (+2,2% à taux de change constants). Le CA a progressé en devise locale en Europe (+1,4million EUR) et en Amériqu...

Après le succès de l'augmentation de capital de Fagron, on attendait avec impatience de connaître ses chiffres semestriels. Sur base comparable _ sans tenir compte des activités de Bellevue Pharmacy interrompues en mars _, le chiffre d'affaires (CA) s'est replié de 3,1%, à 210,2millions EUR (+2,2% à taux de change constants). Le CA a progressé en devise locale en Europe (+1,4million EUR) et en Amérique Latine (+11,5millions EUR, mais effet négatif de 10,2millions EUR du fait de l'affaiblissement du réal brésilien), mais il a reculé aux États-Unis de 16,9millions EUR en raison du changement des conditions de remboursement des préparations magistrales. Cet effet s'éteindra à partir du second semestre. Les activités stériles aux États-Unis ont connu une croissance sensible, mais pour un nouveau soutien à la croissance, il faudra attendre l'inauguration d'une nouvelle usine à Wichita au 1ertrimestre 2017, laquelle devrait fournir à terme 100millions EUR de CA supplémentaire. Le cash-flow opérationnel récurrent (REBITDA) s'est replié de 21,2%, à 45,6millions EUR, ou une marge de REBITDA rassurante de 21,7%. Le bénéfice net s'est replié de 27,6 à 16millions EUR, ou de 0,88 à 0,42EUR par action. La dette nette a faibli de 523,8millions EUR fin 2015 à 301millions EUR (en incluant la deuxième tranche de l'augmentation de capital début juillet), et respecte largement les convenants bancaires renégociés, à 3,4fois le REBITDA. Sur une base annuelle, on table sur un CA d'au moins 415millions EUR et un REBITDA compris entre 85 et 95millions EUR. Fagron a démenti toute implication dans l'enquête judiciaire récemment ouverte contre son ancien directeur Jake Jackson, et n'a pas constitué de provision pour la plainte de l'un des précédents propriétaires du groupe AnazaoHealth repris l'an dernier. L'investisseur n'est manifestement pas encore totalement rassuré, mais selon nous, dans un délai de deux à trois ans, le cours de Bourse devrait à nouveau s'écrire avec deux chiffres. Digne d'achat (rating 1B).