En parallèle, la saison des résultats américaine tourne à plein régime. Il est déjà trop tôt pour tirer des conclusions mais plusieurs valeurs ont déçu les attentes dans le secteur technologique ces derniers jours, alors que le secteur financier s'est par exemple très bien comporté. L'impression, ces derniers trimestres, que la croissance bénéficiaire pouvait se poursuivre mais que celle du chiffre d'affaires serait décevante semble donc confirmée.
...

En parallèle, la saison des résultats américaine tourne à plein régime. Il est déjà trop tôt pour tirer des conclusions mais plusieurs valeurs ont déçu les attentes dans le secteur technologique ces derniers jours, alors que le secteur financier s'est par exemple très bien comporté. L'impression, ces derniers trimestres, que la croissance bénéficiaire pouvait se poursuivre mais que celle du chiffre d'affaires serait décevante semble donc confirmée.Pour autant, nous n'allons pas nous laisser distraire par ces événements récents et conservons donc le même objectif pour notre portefeuille : le gérer de manière plus active, et en particulier dans le volet Protection. D'où la limite de vente sur le tracker Lyxor ETF Short CAC40. En outre, nous voudrions offrir une réponse aux importantes fluctuations, en échangeant les actions à bêta élevé (sensibilité aux mouvements du marché) contre des actions plus stables. D'où l'arbitrage de Kivalliq Energy contre Areva. Enfin, nous allons nous pencher plus en avant sur le nouveau thème de la consommation de la classe moyenne en plein essor, notamment en réduisant le thème Or et métaux.Les premiers chiffres trimestriels publiés par une entreprise en portefeuille sont déjà positifs. Le marché s'est en effet montré enthousiaste à l'annonce des résultats trimestriels du groupe norvégien Fred Olsen Energy (Bourse d'Oslo; code ISIN : NO0003089005). Le spécialiste de la location des installations de forage pétrolier offshore a dégagé, entre avril et juin, un chiffre d'affaires de 1,79 milliard de couronnes norvégiennes (NOK). C'est un peu plus que les 1,74 milliard NOK de la période entre avril et juin de l'an dernier. Le cash-flow opérationnel (EBITDA) est ressorti à 934 millions NOK. Ces deux chiffres sont bien supérieurs à l'estimation moyenne des analystes. Le bénéfice s'est établi à 550,3 millions NOK ou 8,3 NOK par action. Le bénéfice est lui aussi largement supérieur à celui du trimestre passé (444,5 millions NOK ou 6,7 NOK par action). Compte tenu de ce résultat supérieur aux attentes, le bénéfice par action du 1er semestre a atteint 15 NOK, soit un peu plus que les 14,8 NOK des 6 premiers mois de l'an dernier. Qui plus est, ces dernières semaines, l'annonce de nouveaux contrats portant sur le Blackford Dolphin, le Borgland Dolphin et le Bredford Dolphin ont constitué d'autres nouvelles positives. De plus, le nouveau cheval de parade du groupe, le Bolette Dolphin (capable de forer en mer profonde) sera opérationnel fin octobre avec un contrat de 4 ans pour Anadarko Petroleum en poche. A un rapport cours/bénéfice attendu de près de 10 pour 2013 et surtout de seulement 7 pour 2015, l'action est toujours relativement bon marché. Compte tenu surtout de la perspective de croissance à nouveau favorable pour les prochaines années. Le cours a atteint un nouveau sommet annuel en réaction à l'annonce des résultats et approche doucement notre fair value (prudente) de 295 NOK par action. Nous abaissons dès lors notre conseil à "achat sur correction" (rating 2B)