Les dernières semaines de l'année boursière 2014 sont encore marquées par d'importants rebondissements. Il n'est pas illogique d'ailleurs que le redressement rapide amorcé en octobre soit suivi par un repli. Ceci n'a rien d'inquiétant. Ce qui est typique d'un mois de décembre, c'est que les secteurs et actions déjà sérieusement affectés ont encore été sanctionnés davantage. Ces ventes sont une conséquence du phénomène de 'window dressing' - les gestionnaires de fonds ne souhaitent pas avoir des valeurs dans le rouge sur leur bilan annuel - et du 'tax loss selling' - aux USA notamment, les moins-values réalisées peuvent être fiscalement déduites. La vente d'actions sanctionnées leur fournit donc un avantage fiscal. Ces phénomènes se corrigent souvent d'eux-mêmes dès le début janvier.
...

Les dernières semaines de l'année boursière 2014 sont encore marquées par d'importants rebondissements. Il n'est pas illogique d'ailleurs que le redressement rapide amorcé en octobre soit suivi par un repli. Ceci n'a rien d'inquiétant. Ce qui est typique d'un mois de décembre, c'est que les secteurs et actions déjà sérieusement affectés ont encore été sanctionnés davantage. Ces ventes sont une conséquence du phénomène de 'window dressing' - les gestionnaires de fonds ne souhaitent pas avoir des valeurs dans le rouge sur leur bilan annuel - et du 'tax loss selling' - aux USA notamment, les moins-values réalisées peuvent être fiscalement déduites. La vente d'actions sanctionnées leur fournit donc un avantage fiscal. Ces phénomènes se corrigent souvent d'eux-mêmes dès le début janvier.Nous souhaitons tirer profit des "soldes de fin d'année" pour encore renforcer notre position dans Petrobras. La correction intermédiaire d'ICBC est également synonyme d'opportunités en 2015. Le solde de la trésorerie devra servir à payer les 65 actions supplémentaires de l'augmentation de capital de Tessenderlo Group.Inditex suit le capLes chiffres du 3etrimestre de l'exercice 2014-2015 (date de clôture : 31 janvier) d'Inditex satisfont globalement aux attentes des analystes. La société Inditex gère la chaîne de magasins de vêtements à succès Zara. Aujourd'hui, Zara compte plus de 1800 magasins situés dans des lieux choisis avec soin dans des villes populaires de 88 pays. Le groupe se compose au total de huit marques (outre Zara, Pull&Bear, Massimo Dutti, Bershka, Stradivarius, Oysho, Zara Home (linge de lit et de maison) et Uterqüe). Fin juillet, le groupe gérait plus de 6570 magasins au niveau mondial, après l'inauguration de 230 nouvelles boutiques sur les neuf premiers mois de l'exercice. Le chiffre d'affaires (CA) au cours de la période février-octobre s'est élevé à 12,71 milliards EUR, soit 7% de plus qu'au cours de la même période l'an dernier. A taux de change constants (sans l'effet de l'euro plus vigoureux), on note une augmentation du CA de 10,5%. Le résultat était en ligne avec les projections moyennes des analystes : 1,69 milliard EUR de bénéfice net par rapport à 1,68 milliard EUR attendu. Cela représente une hausse de 1% seulement en rythme annuel.La marge brute s'est dès lors contractée, sur les neuf premiers mois, de 100 points de base (1%; de 59,9 à 58,9%, soit la plus faible marge depuis 2009). Compte tenu du repli de l'euro ces derniers mois, la situation devrait s'améliorer. Au début du 2e semestre courant, la croissance du CA est ressortie à 14% (à taux de change constants) pour la période comprise entre le 1ernovembre et le 8 décembre inclus, ce qui suggère une accélération de la croissance des ventes. D'où la réaction de cours positive aux chiffres. Inditex est sans nul doute une valeur de grande qualité. Nous tablons sur (au moins) 10% de croissance du CA (à taux de change constants) pendant encore de nombreuses années. L'essor de la classe moyenne des pays émergents joue en effet en faveur du secteur textile. L'action demeure dès lors en portefeuille jusqu'à nouvel ordre. Même s'il faudra patienter, car l'action Inditex est loin d'être bon marché, à 26 fois le bénéfice escompté pour 2014-2015 et un rapport entre la valeur d'entreprise (EV) et le cash-flow opérationnel (EBITDA) de 15.Intentions d'achat et de venteConsommation de la classe moyenne des pays émergentsAdidas: crainte de résultats faibles en Russie tempère le rebond de cours (lire par ailleurs)Barco: trading update: aucune amélioration Bolloré: action scindée en 100 dans le cadre de l'offre sur HavasCoca-Cola: spéculations autour d'une reprise soutiennent le coursCosan: repli de cours extrême; position renforcéeHenkel: relèvement marge bénéficiaire donne lieu à un cours recordICBC: fortes fluctuations; position renforcéeInditex: très bon début de 4e trimestre (lire par ailleurs)SABMiller: chiffres semestriels légèrement inférieurs aux attentes Solvay: nouveau-venu en portefeuilleVolkswagen pref.: chiffres semestriels légèrement inférieurs aux attentes; cours se redresseEnergieCGG: cours reflue nettement sous le niveau de l'offre de Technip à 8,30 EUR car La Tribune a annoncé que l'Etat français n'était pas convaincu par une fusion Technip-CGG Fred Olsen Energy: position renforcée; pression sur le cours demeure après décision de l'OPEPPetrobras: cours très volatil; scandale de corruption prochain sujet brûlantUranium Participation: cours toujours proche de son plancher Or & métauxArcelorMittal: chiffres trimestriels certainement pas décevants; pas encore de rebond de cours réelFirst Quantum Minerals: chiffres trimestriels accueillis défavorablement; position complétéeSilver Wheaton: nouveau-venu en portefeuilleUmicore: nouveau-venu en portefeuilleVale: cours sous pression car nouveau repli du cours du minerai de fer; position renforcéeAgricultureAsian Citrus: prévisions décevantes production hivernale donnent lieu à nouveau repli de cours Nutreco: Cargill pourrait lancer une nouvelle offre; direction accepterait l'offre de SHV (44,50 EUR par action) Syngenta: chiffres en ligne avec les attentesTessenderlo: nous participons à l'augmentation de capital à 16,50 EUR par actionWilmar International: nouveau-venu en portefeuilleVieillissement de la population GlaxoSmithKline: procédure de vente du portefeuille de produits 'matures' est interrompueSanofi: responsable division Diabète Rossilli démissionne en raison des objectifs 2015 controversésThromboGenics: directeur financier par intérim a acheté 32.000 titres à moins de 7 EURTubize (fin): nouvelles positives sur l'anti-épileptique soutiennent le cours.