Le trading update de Boskalis comporte de bonnes nouvelles. Tout d'abord, le chiffre d'affaires comme le bénéfice du plus grand acteur du secteur sont plus élevés au 3etrimestre qu'aux premier et deuxième trimestres. Dans presque toutes les divisions, le trimestre fut bon, voire très bon. Dans l'activité de Dragage, l'occupation de la flotte reste élevée. Autre paramèt...

Le trading update de Boskalis comporte de bonnes nouvelles. Tout d'abord, le chiffre d'affaires comme le bénéfice du plus grand acteur du secteur sont plus élevés au 3etrimestre qu'aux premier et deuxième trimestres. Dans presque toutes les divisions, le trimestre fut bon, voire très bon. Dans l'activité de Dragage, l'occupation de la flotte reste élevée. Autre paramètre positif : le carnet de commandes, à 4,3 milliards EUR, demeure largement enviable. Ce chiffre correspond en effet à environ une année et demie de chiffre d'affaires (CA annuel de 2012 : 3,1 milliards EUR). On ne doit dès lors pas craindre de réel ralentissement au dernier trimestre de cette année, au contraire : Boskalis a même relevé ses prévisions de bénéfice net annuel à 360 millions EUR. Ce qui signifie que les marges s'améliorent. Dans nos perspectives (et dans l'idée d'intégrer l'action en portefeuille), nous indiquions que l'érosion des marges prendrait bientôt fin et que celles-ci augmenteraient à nouveau en 2014 et en 2015. Le cours a en tout cas réagi positivement au trading update. Il a continué d'augmenter, pour atteindre son plus haut niveau de l'an dernier, lorsque le groupe avait confirmé qu'il unissait ses forces à celles de VolkerWessels. Les deux groupes forment une joint-venture pour l'installation de câblage offshore (en mer), dans l'espoir de renforcer l'activité des parcs à éoliennes en offshore, le segment de croissance de l'énergie éolienne. L'action Boskalis s'est très bien comportée depuis son intégration en portefeuille. Nous ne courrions cependant pas derrière le cours et abaissons donc notre conseil à "à conserver" (rating 3B). A 14,5 fois le bénéfice de cette année, 13,5 fois celui de 2014 et 12 fois celui de 2015, la décote s'est considérablement réduite. En cas de hausse ultérieure, la position sera au moins partiellement allégée.