Aucune surprise dans le rapport annuel du leader de marché wallon du développement de produits de thérapie cellulaire destinés à la réparation et la prévention des fractures osseuses. Grâce à une consommation de liquidités (cash-burn) légèrement inférieure aux prévisions, l'an dernier, à 13,3 millions d'euros, la trésorerie nette s'élevait fin décembre à 20,3 millions d'euros. De quoi tenir jusq...

Aucune surprise dans le rapport annuel du leader de marché wallon du développement de produits de thérapie cellulaire destinés à la réparation et la prévention des fractures osseuses. Grâce à une consommation de liquidités (cash-burn) légèrement inférieure aux prévisions, l'an dernier, à 13,3 millions d'euros, la trésorerie nette s'élevait fin décembre à 20,3 millions d'euros. De quoi tenir jusqu'au deuxième trimestre 2018. Sous l'impulsion du nouveau directeur Thomas Lienard, l'entreprise mise pleinement sur ALLOB, un produit de thérapie cellulaire allogène, fabriqué à partir des cellules de moelle osseuse de donneurs sains. ALLOB offre de nombreux avantages en matière de dosage et logistique, et constitue à ce titre une technologie plus attrayante pour les plus grands groupes pharmaceutiques. Septembre sera marqué par des résultats très importants sur les deux principaux programmes de recherche liés à ALLOB : une étude de phase I/IIa sur des patients qui doivent subir une fusion lombaire (c'est le deuxième groupe de huit patients) et une étude de phase II sur des patients victimes de fractures avec retard de consolidation (un taux de réussite sur au moins cinq des huit patients de ce deuxième groupe autoriserait l'entreprise à clore anticipativement l'étude). En plus de donner à l'action un nouvel élan, des résultats positifs ouvriront la voie vers une augmentation de capital d'ici la fin de l'année ou début 2018. Sur la base de ces résultats, Bone Therapeutics décidera également s'il lance ou non une étude avec ALLOB sur le lucratif marché américain. Dans l'affirmative, il cherchera un partenaire. L'action reste digne d'achat, mais présente un profil de risque supérieur à la moyenne inhérent au secteur (1C). Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1CDevise : euro (EUR)Marché : Euronext BruxellesCapit. boursière : 50 millions EURC/B 2016 : -C/B attendu 2017 : -Perf. cours sur 12 mois : -62 %Perf. cours depuis le 01/01 : -7 %Rendement du dividende : -