Un bras de fer de moins, car le groupe a un différend semblable à celui qui vient d'être réglé. C'est l'Agence du revenu du Canada (CRA) qui conteste la méthode d'évitement de l'impôt que le groupe utiliserait (export à l'étranger des profits gagnés sur le sol canadien) et exige le remboursement de plusieurs millions de dollars d'arriérés fiscaux. En septembre, les débats de clôture sont prévus devant la Canadese Tax Court. Un jugement suivra en principe dans 6 à 18 mois. Cameco a déjà constitué une provision, qui pourra être récupérée (en tout ou partie) en cas d'issue positive.
...