Le leader mondial du marché de la location d'installations de forage pétrolier a enregistré des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre. Par rapport au troisième trimestre, le chiffre d'affaires de Transocean a progressé de 68 millions de dollars, à 974 millions de dollars. En termes récurrents (sans considérer un produit unique de 269 millions de dollars sur la résiliation anticipée du contrat de location de la Discover India), il recule cependant de 93 millions de dollars, à 793 millions de dollars - le consensus s'établissait à 783 millions de dollars. Le tarif de location journalier moyen a ba...

Le leader mondial du marché de la location d'installations de forage pétrolier a enregistré des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre. Par rapport au troisième trimestre, le chiffre d'affaires de Transocean a progressé de 68 millions de dollars, à 974 millions de dollars. En termes récurrents (sans considérer un produit unique de 269 millions de dollars sur la résiliation anticipée du contrat de location de la Discover India), il recule cependant de 93 millions de dollars, à 793 millions de dollars - le consensus s'établissait à 783 millions de dollars. Le tarif de location journalier moyen a baissé de 332.000 à 329.400 dollars, et sur une base annuelle de 400.500 à 353.500 dollars. Le taux d'occupation est retombé à un plancher historique de 46% alors qu'il atteignait encore 49% au troisième trimestre. Sur une base annuelle, il se monte à 48%, contre 71% en 2015. Notamment grâce à une gestion stricte des coûts, le bénéfice net n'a reculé que de 4 millions de dollars, à 226 millions de dollars ou 0,6 dollar par action, un résultat nettement supérieur aux prévisions des analystes de 0,05 dollar par action. Le bénéfice récurrent a progressé de 0,27 à 0,63 dollar par action. Sur une base annuelle, le bénéfice net s'est établi à 2,1 dollars par action, dont 1,75 dollar par action en termes récurrents. Pour 2017, le marché table sur un chiffre d'affaires de 2,9 milliards de dollars et une perte nette de 0,46dollar par action. Nous avons repris Transocean dans le portefeuille modèle fin 2016 parce que nous sommes persuadés que les limitations de production pétrolière convenues en décembre entraîneront une reprise du marché de la location d'installations de forage en haute mer à partir de 2018. Si l'implacable cycle baissier semble avoir atteint son point culminant, un redressement n'est pas envisagé à court terme. Cela nécessiterait une nouvelle réduction des capacités excédentaires. Transocean a donné le ton dans ce domaine, puisque l'entreprise a déjà détruit 31 des 79 plateformes qu'elle avait en portefeuille au début de la crise en 2013. Son programme de nouvelle construction de 26 plateformes, dont 17 ont été livrées depuis 2008 (3 en 2016), a nettement rajeuni la flotte. La livraison de deux plateformes assorties de contrats de cinq ans attrayants est prévue pour fin 2017 et début 2018, alors que celle de sept autres plateformes sans contrat a été différée à 2020. Une telle crise est toujours porteuse d'opportunités d'acquisition. Transocean entend y réagir avec discipline. Elle disposait fin 2016 de 3 milliards de dollars de liquidités, plus une ligne de crédit inutilisée de 3 milliards de dollars. L'action a subi une correction récemment, mais a réagi positivement au rapport annuel. À 0,35 fois la valeur comptable, la valorisation est historiquement basse. Digne d'achat. Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1CDevise : dollarMarché : New YorkCapitalisation boursière : 5,45 milliards USDC/B 2016 : 7C/B attendu 2017 : -Perf. cours sur 12 mois : +62 %Perf. cours depuis le 01/01 : -8 %Rendement du dividende : -