Nous allons à nouveau relever notre conseil sur Tessenderlo Group. Après une hausse de cours spectaculaire au 1er semestre, son cours s'est replié de près de 30% ces derniers mois. Trois facteurs expliquent cette baisse. Tout d'abord, la nervosité des marchés boursiers. En outre, la prudence de Tessenderlo dans ses perspectives pour...

Nous allons à nouveau relever notre conseil sur Tessenderlo Group. Après une hausse de cours spectaculaire au 1er semestre, son cours s'est replié de près de 30% ces derniers mois. Trois facteurs expliquent cette baisse. Tout d'abord, la nervosité des marchés boursiers. En outre, la prudence de Tessenderlo dans ses perspectives pour le second semestre. Enfin, la pression effective sur les actions des engrais ces derniers mois. Les revenus des agriculteurs sont sous pression, et ceux-ci investissent donc moins en outils agricoles, mais aussi, dans une moindre mesure, en engrais. Au 1er semestre, Tessenderlo Group affichait cependant encore un important potentiel de turn-around. Sa dette financière nette a baissé de 199 à 65,3 millions EUR. A la mi-juillet, le groupe a encore levé 250 millions EUR via deux séries d'obligations. Le chiffre d'affaires (CA) comparable a progressé de 14,2%, à 850,1 millions EUR au 1er semestre. Le cash-flow opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels - REBITDA) s'est accru de 23,2%, à 102,8 millions EUR, ce qui suggère une hausse de la marge de REBITDA de 10,7 à 12,1%. Le bénéfice opérationnel récurrent comparable (REBIT) a augmenté de 30,4%, à 66,6 millions EUR. Le résultat net a gonflé de près de 60%, à 40,4 millions EUR. Qui plus est, la filiale active dans les engrais Tessenderlo Kerley a étendu ses activités de protection des plantes avec la reprise des actifs mondiaux en herbicides Hexazinone de du Pont Crop Protection. Après la nette correction de cours, le conseil revient à " digne d'achat " (rating 1B). Tessenderlo Group est et reste une valeur de base pour le portefeuille-type des prochaines années.