La tentative de reprise du groupe américain Monsanto sur Syngenta a donc été avortée. En avril, les Américains avaient lancé une offre hostile à hauteur de 45 milliards USD ou 41,7 milliards de francs suisses (CHF) sur le spécialiste suisse de la protection des plantes et semis....

La tentative de reprise du groupe américain Monsanto sur Syngenta a donc été avortée. En avril, les Américains avaient lancé une offre hostile à hauteur de 45 milliards USD ou 41,7 milliards de francs suisses (CHF) sur le spécialiste suisse de la protection des plantes et semis. Après conversion, cela représente 449 CHF par action. Mais les Suisses n'ont ni souhaité négocier, ni voulu ouvrir leurs livres de comptes. La direction s'est sentie renforcée dans sa position en raison de ses résultats semestriels supérieurs aux prévisions, notamment marqués par une augmentation du cash-flow opérationnel (EBITDA) de 21% à taux de change constants, à 2 milliards USD. Malgré la crise boursière, Monsanto a relevé son offre à 47 milliards USD ou 470 CHF par action. C'est surtout la partie liquidités de l'offre qui serait relevée (45% liquidités; 55% actions Monsanto). La réaction du marché au renchérissement de l'offre fut molle et cette réaction se justifiait totalement. La résistance parmi les actionnaires de Monsanto par rapport à une acquisition de Syngenta était de plus en plus grande ces derniers jours. De même, le conseil d'administration de Syngenta ne semblait pas davantage être prêt à l'accepter. Le cours a pris une raclée. Nous laissons la situation se décanter un peu mais nous conservons notre position (rating 2A). Les résultats de Syngenta sont en effet sur la bonne voie.