Pas de haute saison chez Syngenta
...

Pas de haute saison chez Syngenta A l'exception d'Alstom, nous avons été jusqu'ici plutôt gâtés par les résultats (chiffres supérieurs aux prévisions chez Schlumberger, LVMH, Novo Nordisk, Yum! Brands), mais Syngenta n'a pas pu continuer sur cette belle lancée. Les bonnes performances en Amérique latine, surtout au Brésil, n'auront pas pu sauver l'année. En 2013, son chiffre d'affaires (CA) a progressé de 3%, à 14,7 milliards USD (+5% sans considérer les fluctuations de change). Il est évident que l'organisation est construite pour afficher une croissance plus sensible de son CA. Car le cash-flow opérationnel (EBITDA) s'est affaibli de 7%, à 2,9 milliards USD, et le bénéfice par action a même reflué de 12%, à 19,3 USD par action, un chiffre inférieur aux prévisions des analystes de 19,9 USD par action. Le dividende a cependant été relevé de 5%, à 10 francs suisses (CHF) par action. Récemment (lire IB-5B), nous signalions que Syngenta avait été invité à interrompre la commercialisation de deux semences génétiquement modifiées (Agrisure Viptera et Agrisure Durcade) aux USA jusqu'à ce que celles-ci soient également approuvées par la Chine à l'importation. Les amortissements ont également impacté les résultats. Le directeur (CEO) Mike Mack a admis que l'année dernière avait été décevante et souhaite accroître l'efficacité en termes de coûts. Son programme doit alléger les coûts d'un milliard USD d'ici à 2018. Mack maintient cependant l'objectif de long terme de 25 milliards USD de CA en 2020 et espère accroître sa marge d'EBITDA à 26% d'ici à 2018 (19,7% pour 2013). Au niveau international, Syngenta est le concurrent de Monsanto, les Américains ayant le leadership de marché dans le segment des semences. Syngenta est par ailleurs le numéro un mondial de la protection des plantes. Evidemment, nous espérions de meilleurs chiffres. Le potentiel à plus long terme est cependant toujours présent, compte tenu de la nécessité d'une hausse de la productivité dans le secteur agricole. Nous envisagerons un renforcement de notre position au cours des prochaines semaines. Digne d'achat (rating 1B). Prévisions de croissance tempéréesLes résultats à proprement parler de Nutreco ne sont pas décevants dans la mesure où ils répondent aux prévisions (abaissées) formulées lors de la publication des chiffres du 3e trimestre. Le CA des activités poursuivies s'est accru de 1,2%, à 3,87 milliards EUR. Le producteur d'alimentation pour poissons et animaux a en effet mis en vente plusieurs activités à marges faibles, dont les activités Viande en Espagne et au Portugal (au total, ces pôles réalisent un CA de 1,4 milliard EUR) et celles-ci ne sont dès lors plus comptabilisées dans les activités poursuivies. Le cash-flow opérationnel récurrent (REBITDA) des activités poursuivies a reculé de 3%, à 257,9 millions EUR, tout comme le résultat net par action (de 1,91 à 1,85 EUR). L'année 2013 fut riche en défis, surtout dans la division de croissance Alimentation pour poissons, où les marges ont été sous pression (8% de repli de l'EBITDA), surtout dans le segment des saumons, en raison de nombreuses actions chez Marine Harvest, le plus grand éleveur de saumons au monde, et donc un client important de Nutreco. Cela dit, les Norvégiens ont également des ambitions de plus en plus importantes dans les appâts de poissons. Sous le slogan "Feeding the Future", Nutreco a développé un nouveau programme de croissance ambitieux pour 2016 ("Ambition 2016"). La réaction de cours négative est liée au fait que Nutreco a dû tempérer son objectif de réaliser, d'ici à 2016, 400 millions EUR de REBITDA, en raison notamment de la décision de vendre plusieurs activités (40 millions EUR de REBITDA en 2013). Ces désinvestissements doivent générer les capitaux suffisants pour faire du groupe un acteur plus international, plus actif encore dans les activités à taux de croissance et marges élevés. Il faudra un peu de temps, mais nous continuons de croire au potentiel de Nutreco. D'où notre conseil "digne d'achat" (rating 1B) et le maintien de l'action en portefeuille.Intentions d'achat et de venteConsommation de la classe moyenne des pays émergentsAlstom: perspectives faibles sanctionnent le coursBolloré: profite d'un conseil d'achat et de l'objectif de cours de 510 EUR de Kepler ChevreuxBoskalis: objectif de cours presque atteintCasino: chiffres convaincants à l'issue du 3etrimestreIntel: correction généralisée permet l'intégration en portefeuilleLVMH: résultats supérieurs aux prévisionsMichelin: 1/3 du CA est réalisé en Amérique du Nord; marché en plein essorStandard Chartered: changement au sein du management donne lieu à nouveau repliTelefonica: profite du rebond de la Bourse espagnole début 2014Volkswagen pref.: envisage un renforcement de la participation dans ScaniaYum! Brands: résultats supérieurs aux prévisions soutiennent le coursEnergies (renouvelables)Areva: espoir de bonne nouvelle provenant du Nigeria soutient le cours; allègement de positionFred Olsen Energy: cours faiblit; attendons résultats le 11/2Schlumberger: résultat supérieur aux prévisionsOr & métauxAnfield Nickel: perspectives pour le nickel se sont amélioréesLumina Copper: chute du peso argentin très positif à plus long terme pour les entreprises d'exploration minièreAgricultureCF Industries: structure MLP de plus en plus concrète; soutient le coursDeere&Company: programme de rachat d'actions propres de 8 milliards USD; redécouvertNutreco: perspectives tempérées compriment le cours (lire par ailleurs) Syngenta: chiffres annuels décevants ramènent le cours à un plancher annuel (lire par ailleurs) Tessenderlo: supprime des emplois dans la division Gélatine Vieillissement de la population Essilor: abaissement de la croissance du CA 2013 de 6 à 5,4%Novo Nordisk: cours en hausse; accroît participation dans Innate PharmaSanofi: renversement de tendance dans les résultats; le marché espérait de meilleures prévisions de bénéficeThromboGenics: risque de sortie du BEL20 comprime le coursTubize (fin): UCB conclut accord avec Biogen portant sur la commercialisation des médicaments contre la sclérose en plaque et l'hémophilie.