Globalement, nous misons sur une correction intermédiaire limitée après la hausse spectaculaire inspirée par Draghi la semaine dernière (lire également la Stratégie). Nous pouvons compléter le portefeuille et limiter la position liquide.
...

Globalement, nous misons sur une correction intermédiaire limitée après la hausse spectaculaire inspirée par Draghi la semaine dernière (lire également la Stratégie). Nous pouvons compléter le portefeuille et limiter la position liquide.Depuis un certain temps déjà, Nutreco s'échange à un cours supérieur à celui de l'offre (majorée) de SHV de 44,50 EUR par action. Le marché espère/attend donc une surenchère de Cargill, scénario qui n'est pas encore avéré pour l'heure. Dans la mesure où nous avons pas mal d'ordres d'achat en cours, nous préférons acter notre bénéfice de plus de 25% sur cette position et plaçons une limite de vente sur 50 des 125 actions. Nous en conservons 75 et attendons donc la suite dans le dossier Nutreco (rating 2A). Deere & Co: sombres perspectivesLa baisse de cours du géant des outils agricoles Deere & Company en réaction à l'annonce des chiffres du 4etrimestre de l'exercice 2013-2014 (clôture le 31/10) est finalement acceptable (-1%). Le rapport était donc mitigé. Le 4etrimestre est satisfaisant, qui fait état d'un bénéfice annuel à 3,16 milliards USD (8,63 USD par action) supérieur à la prévision de l'entreprise de 3,1 milliards USD (8,5 USD par action). Ce résultat est en repli de 10,7% par rapport aux 3,54 milliards USD de bénéfice record pour l'exercice 2012-2013 (9,09 USD par action). Le cours s'est cependant replié en raison des perspectives de CA et de bénéfice pour l'exercice 2014-2015 à peine entamé. Deere anticipe une sensible baisse du CA et surtout du bénéfice. Un repli de quelque 30% signifie que le bénéfice par action refluerait jusqu'à environ 6 USD. En conséquence, la valorisation de Deere & Co est évidemment nettement moins intéressante. La valorisation du leader mondial des machines agricoles passe dès lors d'un rapport C/B historique de quelque 10 à un C/B attendu de 14 pour l'exercice en cours. C'est décevant. Nous abaissons donc notre conseil à "Conserver pour le long terme" (rating 2A). Pour le portefeuille, nous procédons à un arbitrage dans le thème Agriculture. Les moins bonnes prévisions pour l'exercice courant devraient empêcher Deere & Co de connaître une évolution boursière solide au cours des mois à venir. Dans une optique de plusieurs années, le titre demeure intéressant, mais au cours des prochains mois/années, Wilmar International devrait connaître une évolution plus positive, le 3etrimestre écoulé ayant déjà réservé aux actionnaires une surprise agréable (lire en rubrique Actions) et le cours étant resté nettement en retrait. D'où notre ordre de vente sur Deere & Company et notre ordre d'achat sur Wilmar International. SABMiller poursuit sa croissanceLes résultats semestriels de SABMiller pour l'exercice 2014-2015 (clôture le 31/3) étaient conformes au trading update un mois plus tôt. Le CA à taux de change constants a progressé de 5% (légèrement moins que le consensus des analystes de +5,5%). Au niveau régional, l'Afrique (+10%) et l'Amérique Latine (+7%) se sont mieux comportés. L'Asie-Pacifique est restée en retrait avec un repli de 1%. De même, le bénéfice par action à taux de change constants s'est accru de 5%, à 1,26 USD par action (+3%, à 1,236 USD dans la comptabilité). SABMiller reste en portefeuille car "quelque chose" devrait se produire au sein de l'entreprise dans les mois à venir. Soit SABMiller réalise une acquisition (défensive) importante (soit Heineken ou dans le secteur des boissons fraîches), soit AB InBev lance une offre (tant attendue) sur SABMiller. Nous avons déjà acté une partie des bénéfices sur cette position. Pour le reste, nous attendons les prochaines évolutions (en matière d'acquisitions), tant que l'entreprise affiche une croissance (rating 2A). Intentions d'achat et de venteConsommation de la classe moyenne des pays émergentsAdidas: cours rebondit sur résultats trimestriels supérieurs aux prévisions Barco: trading update : aucune amélioration Bolloré: offre sur Havas par échange d'actions; panique autour du virus Ebola quelque peu dissipéeCoca-Cola: spéculations autour d'une reprise soutiennent le coursCosan: repli de cours extrême; position renforcéeHenkel: relèvement marge bénéficiaire donne lieu à un rebond de coursICBC: nouveau-venu en portefeuille; valorisation très intéressanteInditex: résultats 3e trimestre le 11/12 LVMH: abaissement de conseil car hausse de cours SABMiller: chiffres semestriels légèrement inférieurs aux prévisions (lire par ailleurs)Volkswagen pref.: chiffres semestriels légèrement inférieurs aux attentes; cours se redresseYum! Brands: va racheter pour 1 milliard USD d'actions propres au cours des 18 prochains mois.EnergieCGG: Technip offre 8,30 EUR par action; direction de CGG refuse l'offre pour l'instantFred Olsen Energy: position renforcée; pression sur le cours demeure après décision de l'OPEPPetrobras: cours très volatil; scandale de corruption prochain sujet brûlantUranium Participation: cours tente de s'affranchir de son plancher après rebond prix de l'uranium Or & métauxArcelorMittal: chiffres trimestriels certainement pas décevants; pas encore de rebond de cours réelFirst Quantum Minerals: chiffres trimestriels accueillis défavorablement; limite d'achatVale: cours sous pression car nouveau repli du cours du minerai de ferAgricultureAsian Citrus: prévisions décevantes production hivernale donnent lieu à nouveau repli de cours Deere&Company: perspectives exercice 2014-2015 très sombres; ordre de venteNutreco: cours demeure supérieur à l'offre majorée de SHV (44,50 EUR par action); prise de bénéfices partielleSyngenta: chiffres en ligne avec les attentesTessenderlo: nous participons à l'augmentation de capital à 16,50 EUR par actionVieillissement de la populationSanofi: plusieurs succès en pipeline mais incertitudes autour du diabète demeurent ThromboGenics: peu de nouvelles lors de l'update trimestrielTubize (fin): pression sur le cours; vente de la filiale américaine Kremers Urban peut-être menacée par nouvelle réglementation FDA