Les réactions du marché aux résultats annuels de Standard Chartered sont mitigées. La grande banque britannique, qui réalise presque tous ses revenus opérationnels en Asie, Afrique et au Moyen-Orient, a vu d'abord son cours rebondir car, contre toute attente, le groupe avait annoncé une hausse du dividende de 2%. Cette hausse n'a cependant duré que quelques heures car en fi...

Les réactions du marché aux résultats annuels de Standard Chartered sont mitigées. La grande banque britannique, qui réalise presque tous ses revenus opérationnels en Asie, Afrique et au Moyen-Orient, a vu d'abord son cours rebondir car, contre toute attente, le groupe avait annoncé une hausse du dividende de 2%. Cette hausse n'a cependant duré que quelques heures car en fin de compte, la société a publié des résultats faibles pour la première fois en dix ans. Ce tout premier recul du bénéfice (de 6,85 à 6,06 milliards USD), est lié essentiellement aux problèmes persistants rencontrés en Corée du Sud. Les revenus y ont baissé de 12% en raison des nombreuses réductions de valeur sur le portefeuille d'emprunts personnels. Standard Chartered a réalisé une réduction de valeur d'un milliard USD sur l'activité en Corée du Sud. Dans les autres pays cependant, la croissance est toujours au rendez-vous.Année de transitionEn raison de ce repli en Corée, l'exercice 2013 est devenu une année de transition, caractérisée par des chiffres de croissance décevants. A plus long terme cependant, le groupe dispose de la latitude suffisante pour renouer avec une croissance annuelle de son bénéfice par action. La structure de la banque a par ailleurs été adaptée : les activités Consommateurs et Entreprises sont venues s'y ajouter. La nouvelle direction réexamine à présent les activités qui contribuent faiblement, voire pas du tout, à la rentabilité, afin de pouvoir relancer la croissance. Nous considérons ces problèmes comme locaux et temporaires. A plus long terme, nous continuons de croire en son potentiel de croissance. Nous nous sommes certainement positionnés trop tôt sur l'action mais nous avons déjà indiqué il y a un certain temps que nous attendrions que retombe la poussière. Le conseil d'achat (rating 1B) est maintenu, la position dans le portefeuille également.