Les premiers signes du phénomène climatologique El Niño ont finalement eu plus de poids que prévu sur la production d'huile de palme de Sipef au premier semestre. Au premier trimestre, la production s'était encore accrue de 9,76%, à 66.447tonnes, mais après six mois, l'avance par rapport à 2015 est revenue à 3,1% (139.418tonnes). Pour le deuxième trimestre, cela signifie un repli de 2,24%, à ...

Les premiers signes du phénomène climatologique El Niño ont finalement eu plus de poids que prévu sur la production d'huile de palme de Sipef au premier semestre. Au premier trimestre, la production s'était encore accrue de 9,76%, à 66.447tonnes, mais après six mois, l'avance par rapport à 2015 est revenue à 3,1% (139.418tonnes). Pour le deuxième trimestre, cela signifie un repli de 2,24%, à 72.972tonnes. Après six mois, la production de ses propres fruits a progressé de 3,45%, à 112.424tonnes, et celle des fruits achetés, de 1,82%, à 26.994tonnes. Au premier semestre, le chiffre d'affaires a reculé de 0,5% à 117,4millions USD, et le bénéfice brut de 4,1% à 25,9millions USD. Du fait d'un coût fiscal unique et d'un résultat plus réduit sur les joint-ventures (-0,9million USD), le bénéfice net a reculé de 21%, à 11,8millions USD. Sipef a entre-temps vendu 70% de la production annuelle attendue à 704USD la tonne, soit 35USD de moins par tonne qu'au même moment l'an dernier. Le groupe est cependant positif dans ses perspectives de production pour le second semestre, surtout concernant le quatrième trimestre, et prévoit également une évolution légèrement positive du prix de l'huile de palme (qui s'est hissé à 755USD la tonne, une moyenne de 667USD au premier semestre). C'est la raison pour laquelle Sipef a une nouvelle fois relevé les prévisions annuelles, à un résultat net récurrent plus élevé que celui de 2015 (21,1millions USD). Initialement, il tablait sur un léger repli, et a ensuite (en avril) annoncé un résultat égal, voire une légère amélioration. La position d'endettement nette a reculé à 44,5millions USD (-6millions USD par rapport à fin 2015), malgré l'expansion constante des plantations en Indonésie de 1070hectares (ha) au premier semestre (total du groupe fin 2015 de 55.935ha et objectif de 100.000ha à l'horizon 2025). L'action a réagi positivement aux chiffres semestriels et reste digne d'achat pour le (plus) long terme (rating 1B).