Comme vous pourrez le lire dans notre analyse du trading update de Barco (voir en rubrique Actions belges), le marché a réagi positivement à la publication d'un chiffre d'affaires supérieur aux prévisions, mais de ce fait, notre fair value a été atteinte. Compte tenu en outre de notre trésorerie limitée, nous allégeons (encore) notre position dans Barco, en introduisant un ordre de vente sur 25actions.
...

Comme vous pourrez le lire dans notre analyse du trading update de Barco (voir en rubrique Actions belges), le marché a réagi positivement à la publication d'un chiffre d'affaires supérieur aux prévisions, mais de ce fait, notre fair value a été atteinte. Compte tenu en outre de notre trésorerie limitée, nous allégeons (encore) notre position dans Barco, en introduisant un ordre de vente sur 25actions. Nous souhaitons en effet renforcer notre branche énergie, car nous avons bon espoir que le prix du pétrole se redresse dans les prochains mois. Nous avions récemment imaginé deux scénarios possibles pour l'action Ablynx au quatrième trimestre de 2016: soit un rallye puissant en cas de mise en licence de l'antirhumatisme Vobarilizumab par AbbVie, soit un recul sous 10euros. Hélas, c'est le deuxième cas de figure qui s'est concrétisé. AbbVie ne prend donc pas de licence, et Ablynx voit le paiement d'étape de 75millions de dollars lui passer sous le nez. Ablynx avait confirmé, après l'analyse des résultats d'étude de phaseIIb, sa conviction que Vobarilizumab est au premier rang en matière d'efficacité et de sécurité. C'est pourquoi l'entreprise prépare le lancement d'une étude de phaseIII pour fin 2017. Parallèlement, elle recherche un nouveau partenaire pour le développement ultérieur et la commercialisation du produit. L'étude de phase II de Vobarilizumab dans le traitement du lupus, dont les résultats sont attendus au 1ersemestre de 2018, suit son cours. Pour cette indication, AbbVie a également un droit de mise en licence (paiement intermédiaire possible de 25millions de dollars). L'an dernier également, malgré les bons résultats obtenus, AbbVie avait tourné le dos à l'antirhumatisme Filgotinib de Galapagos. Finalement, Galapagos est parvenu à conclure une transaction financièrement plus intéressante encore avec Gilead Sciences. On souhaite à Ablynx d'en faire autant. Mais c'est un coup dur pour le groupe: le marché a ramené l'action vers 9euros. En 2011, il avait déjà été secoué lorsque Pfizer avait décliné les droits de développement de l'antirhumatisme Ozoralizumab. A posteriori, c'était une fenêtre d'entrée idéale. Nous pensons que l'histoire se répète. Car Ablynx ne se limite évidemment pas à Vobarilizumab. La société développe un portfolio de 40 molécules en programmes de recherche, dont huit nanocorps en phase clinique. Le programme le plus avancé concerne Caplacizumab, contre le TTP, une maladie rare du sang. La molécule peut être commercialisée en Europe au second semestre de 2018. Le dossier d'approbation sera introduit au premier trimestre de 2017. Qui plus est, Ablynx a annoncé, dans son rapport semestriel, que le recrutement de l'étude de phaseIII en cours évoluait tellement bien que le nombre de patients serait relevé de 40, à 132. Un signal largement positif. Même sur la base d'estimations prudentes, ce seul programme vaut déjà 6euros par action. Durant ce trimestre redémarrera aussi une étude de dosage de phaseII avec la molécule anti-RSV ALX-0171, le premier nanocorps à inhaler. Ce produit pourrait générer un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de dollars au cours de la prochaine décennie. Sans oublier les 17programmes de recherche en cours avec Merck en immunologie cancéreuse. Trois ans à peine après le lancement de ces programmes, une, voire plusieurs études cliniques commenceront l'an prochain. Ablynx dispose d'une trésorerie confortable (289millions d'euros fin juin), ou plus de 4,5euros par action. Le cours actuel reflète à peine la valeur actuelle de Caplacizumab et la trésorerie précitée. C'est bien trop bon marché vu l'ampleur du portfolio, et surtout qu'il n'est pas exclu qu'Ablynx puisse conclure une nouvelle transaction pour Vobarilizumab. L'action présente toutefois un risque supérieur à la moyenne du secteur biotech (rating 1C).