C'est la nouvelle positive qu'on retiendra de la réunion de la Banque centrale américaine de mercredi dernier. D'autre part, la Fed se montre plus optimiste par rapport à l'économie américaine et le marché de l'emploi. Là, la Banque centrale entrevoit de moins en moins de risques. Ce dernier élément a donné lieu à une hausse sensible du taux à 10 ans, à plus de 2,30% ; début m...

C'est la nouvelle positive qu'on retiendra de la réunion de la Banque centrale américaine de mercredi dernier. D'autre part, la Fed se montre plus optimiste par rapport à l'économie américaine et le marché de l'emploi. Là, la Banque centrale entrevoit de moins en moins de risques. Ce dernier élément a donné lieu à une hausse sensible du taux à 10 ans, à plus de 2,30% ; début mai, nous étions encore à 1,60%. Le dollar est parvenu à se renforcer par rapport à l'euro et aux autres devises. Wall Street a réagi négativement à cette nouvelle, sans exagérer cependant. Le risque que le " tapering " soit annoncé lors de l'une des prochaines réunions est en effet toujours réel. Qui plus est, il est de plus en plus évident que le président de la Fed Ben Bernanke vit actuellement son dernier semestre à ce poste. Il n'envisage en effet pas de nouveau mandat en 2014. Les investisseurs n'ont pas été perturbés par la nouvelle, mais ne sont pas non plus totalement rassurés. Wall Street n'a pas connu de " rallye de soulagement ". Dans le cadre d'une gestion plus active de notre portefeuille, nous avions indiqué dans notre précédent commentaire être disposés à alléger notre couverture, qui aujourd'hui se compose des trackers Lyxor ETF Bear DJ Eurostoxx50, Lyxor ETF Short CAC40, Proshares Short QQQ et Proshares Short S&P500, si les Bourses réagissaient positivement. Mais dans la mesure où Bernanke et la Fed ne sont pas réellement parvenus à restaurer le calme, nous préférons attendre encore un peu. Nous verrons comment les marchés interprètent ce communiqué de presse des banques centrales américaines avant de prendre une décision. Les niveaux de soutien importants ne sont pas encore en vue mais une hausse ultérieure des taux peut accroître la nervosité des marchés boursiers. Le rapport de l'emploi de juin et les résultats du 2e trimestre sont les prochains points d'attention des marchés.