La propagation, en Chine, du coronavirus, est moins la cause que le prétexte du recul, attendu depuis si longtemps, des marchés d'actions internationaux. Or qui dit Chine dit Picanol. Cela fait plusieurs mois que nous essayons d'échanger les actions Tessenderlo détenues en portefeuille contre celles de sa société-mère Picanol, également actionnaire de référence. Le repli boursier général, doublé de la cyberattaque qui a paralysé la production de Picanol il y a peu, pourrait offrir une fenêtre de tir. A l'heure où nous rédigeons ces lignes, aucun communiqué ne traite des répercussions financières de l'incident et la cotation est toujours suspendue. Nous tablons sur une première réaction (très) négative en Bourse, d'où notr...

La propagation, en Chine, du coronavirus, est moins la cause que le prétexte du recul, attendu depuis si longtemps, des marchés d'actions internationaux. Or qui dit Chine dit Picanol. Cela fait plusieurs mois que nous essayons d'échanger les actions Tessenderlo détenues en portefeuille contre celles de sa société-mère Picanol, également actionnaire de référence. Le repli boursier général, doublé de la cyberattaque qui a paralysé la production de Picanol il y a peu, pourrait offrir une fenêtre de tir. A l'heure où nous rédigeons ces lignes, aucun communiqué ne traite des répercussions financières de l'incident et la cotation est toujours suspendue. Nous tablons sur une première réaction (très) négative en Bourse, d'où notre ordre à cours limité opportuniste sur Picanol. S'il est exécuté, nous vendrons immédiatement nos 100 actions Tessenderlo.Le spécialiste du traitement de l'ascite hépatique, maligne ou liée à une défaillance cardiaque, a la semaine dernière levé 19 millions d'euros en émettant 3,17 millions d'actions à 6 euros par action, soit une décote de 16,9% par rapport au dernier cours boursier, mais de 6,7% seulement sur la moyenne à 30 jours. Ces fonds assureront le fonctionnement de l'entreprise jusqu'au 1er semestre de 2021. D'ici là, plusieurs étapes cruciales auront été franchies dans les deux applications principales de l'alfapump, système de pompage innovant destiné à éliminer des épanchements de liquide dans l'abdomen, entièrement implantable et rechargeable sans fil. Une de ces applications est le traitement, aux Etats-Unis, d'ascites causées par la stéatose hépatique non alcoolique (NASH). Depuis son entrée en Bourse, en février 2019, Sequana est parvenue à raccourcir d'un an la phase de développement outre-Atlantique. Le recrutement de 50 patients pour l'étude Poseidon, en cours en Amérique du Nord, doit être finalisé d'ici l'été; les résultats complets sont attendus pour la mi-2021. Les choses se présentent bien, puisque le critère d'évaluation primaire est une diminution du nombre de drainages de 50%, alors que des études européennes antérieures font état d'une réduction de 90%. Sur la base de ce calendrier accéléré, la commercialisation, assurée par Sequana même, pourra commencer au 1er semestre de 2022. L'autre indication phare concerne les ascites liées aux défaillances cardiaques, pour lesquelles Sequana a développé l'alfapump DSR. Cette technique révolutionnaire consiste à éliminer le sodium excédentaire par la vessie et à rétablir l'équilibre sodique grâce à l'administration d'une solution spécifique. Le concept a été testé avec succès sur l'humain l'an dernier. Sequana a tout récemment annoncé le lancement du recrutement pour la première étude du système complet sur 10 patients souffrant de défaillance cardiaque. Les premiers résultats intermédiaires sont attendus au 2e trimestre, les résultats complets, au troisième. Il s'agira d'un jalon très important, car le marché américano-européen devrait peser 5 milliards d'euros au moins d'ici à 2026. Si tout se passe bien, les Gantois espèrent pouvoir entamer une étude de faisabilité plus vaste cette année encore. Si, fin 2021, les résultats de cette étude sont positifs, Sequana se mettra en quête d'un partenaire pour réaliser une étude pivot (qui pourra servir de base à l'introduction d'un dossier d'enregistrement) en 2022 et 2023. Nous sommes très satisfaits des progrès rapides de l'entreprise et attendons avec impatience les résultats intermédiaires relatifs à l'alfapump DSR, prévus pour le 2e trimestre. Après le succès de la levée de fonds, nous envisageons d'étoffer notre position. Nous recommandons d'acheter (1C).