Nous constatons notamment que le cours du groupe norvégien Fred Olsen Energy est en baisse depuis quelque temps. Au 3etrimestre, le spécialiste de la location d'installations offshore n'est pas allé au-delà d'un cash-flow opérationnel (EBITDA) de 928 millions NOK et d'un bénéfice par action de 7,3 NOK (consensus des analystes à 8,41 NOK). Le marché a...

Nous constatons notamment que le cours du groupe norvégien Fred Olsen Energy est en baisse depuis quelque temps. Au 3etrimestre, le spécialiste de la location d'installations offshore n'est pas allé au-delà d'un cash-flow opérationnel (EBITDA) de 928 millions NOK et d'un bénéfice par action de 7,3 NOK (consensus des analystes à 8,41 NOK). Le marché a par ailleurs réagi négativement à l'annonce du report de lancement de la nouvelle plateforme, la Bolette Dolphin, au 1er trimestre de l'an prochain. Nous avons toutefois noté, ces 12 à 15 derniers mois, que le repli s'interrompt systématiquement dans la zone de 230 - 240 NOK grâce à la faible valorisation (moins de 9 fois le bénéfice escompté et un rendement de dividende attendu de 8% brut) et aux perspectives favorables pour les prochaines années. C'est pourquoi nous plaçons une limite d'achat sur 30 titres supplémentaires (rating 1B). D'autre part, l'actualité est toujours favorable chez Boskalis. Cette semaine, la joint-venture constituée avec l'autre groupe néerlandais de dragage Van Oord a décroché un contrat d'une valeur de 140 millions EUR. Nous plaçons une limite de vente sur une première tranche de 50 actions (rating 3B). Le timing d'achat de Tubize s'est révélé judicieux : le holding au-dessus d'UCB a aussitôt pris de la hauteur dans le sillage de la société biopharmaceutique belge en réaction à un trading update supérieur aux prévisions concernant le 3etrimestre. Ces deux derniers mois, l'action Tubize s'est hissée de près de 12%, contre 10% pour UCB et 2,5% pour l'indice BEL20. A long terme, nous gardons toute notre confiance dans UCB et Tubize, mais actuellement, nous attendrions un repli avant d'acheter. D'où l'abaissement de notre conseil à " achat sur repli " (rating 2B).