Le spécialiste liégeois de la santé féminine a annoncé fin août le premier partenariat majeur pour Estelle, le contraceptif oral à base de l'hormone féminine Estetrol. En l'occurrence, le contrat a été conclu avec Fuji Pharma, le leader de marché japonais de la santé féminine, pour la commercialisation d'Estelle au Japon et dans dix pays de l'Asie du Sud-est. Le chiffre d'affaires a...

Le spécialiste liégeois de la santé féminine a annoncé fin août le premier partenariat majeur pour Estelle, le contraceptif oral à base de l'hormone féminine Estetrol. En l'occurrence, le contrat a été conclu avec Fuji Pharma, le leader de marché japonais de la santé féminine, pour la commercialisation d'Estelle au Japon et dans dix pays de l'Asie du Sud-est. Le chiffre d'affaires annuel de ce marché totalise 330millions EUR. Le contrat prévoit des paiements intermédiaires à hauteur de 26millions EUR (dont 10millions EUR à la signature), et un contrat exclusif de livraison pour 20ans à partir de l'usine de production state-of-the-art (CDMO) de Mithra, qui a été inaugurée fin septembre. Mithra franchit une première étape dans la mise en oeuvre de sa stratégie visant à valoriser le potentiel d'Estelle et Donesta (un médicament administré durant la ménopause), en dehors des marchés principaux que sont l'Europe et les USA. On peut dès lors s'attendre à de nouvelles transactions dans les prochaines années. Sur les marchés principaux, le groupe ne cherchera en principe un partenaire qu'après la finalisation des études de phaseIII. En mai dernier a démarré une étude de dosage de phaseII avec Donesta, dont les résultats sont attendus en 2017. Depuis cet été, des études de phaseIII sont en cours avec EstelleIII, tant en Europe qu'en Amérique du Nord, dont les résultats sont attendus au second semestre 2018. Il ressort du rapport semestriel que la trésorerie a nettement baissé _ de 96,8millions EUR fin 2015 à 65,9millions EUR _ du fait d'une augmentation des coûts (de 7,6millions EUR à 25millions EUR). La transaction avec Fuji Pharma démontre que Mithra peut compter sur des financements alternatifs. Enfin, signalons que Marc Coucke, qui détient 16,9% des titres, a été nommé au poste de président du conseil d'administration. Nous confirmons, vu le potentiel à long terme, notre conseil d'achat (rating 1C).