Par ailleurs, ce rebond de cours a été soutenu par d'importants volumes. Ces derniers mois, 50 à 60.000 titres se sont négociés en moyenne chaque jour. Mardi dernier, sur la seule première heure de négoce, plus de 100.000 titres changeaient de mains. Puis, ce courant acheteur s'est à nouveau apaisé. A posteriori, c'est un intervenant unique qui a provoqué ces remous, mais nous n'avons ...

Par ailleurs, ce rebond de cours a été soutenu par d'importants volumes. Ces derniers mois, 50 à 60.000 titres se sont négociés en moyenne chaque jour. Mardi dernier, sur la seule première heure de négoce, plus de 100.000 titres changeaient de mains. Puis, ce courant acheteur s'est à nouveau apaisé. A posteriori, c'est un intervenant unique qui a provoqué ces remous, mais nous n'avons pas trouvé d'explications plus détaillées. Non, aucun candidat-acquéreur ne s'est présenté chez l'actionnaire de référence Lumina Capital pour lui proposer une offre généreuse sur le projet argentin Taca Taca. Personne ne s'y risquerait d'ailleurs pour l'instant, vu l'imminence des élections parlementaires (en octobre). Celles-ci devraient être le catalyseur d'un revirement en matière de politique économique, qui devrait devenir plus favorable aux entreprises. Actuellement, les investissements étrangers sont vivement découragés. Apparemment, la donne est cependant déjà en train de changer dans certains secteurs et la législation s'annonce déjà plus accommodante pour les compagnies pétrolières et gazières, une flexibilité qui devrait s'étendre au secteur minier. En outre, les métaux de base comme le cuivre sont à nouveau mieux orientés depuis l'amélioration des indicateurs macroéconomiques pour la Chine ces dernières semaines. Nous croyons toujours à une issue positive, c'est-à-dire à une vente du projet Taca Taca à un prix nettement plus élevé que la capitalisation boursière actuelle (environ 200 millions CAD). D'où notre conseil " digne d'achat " (rating 1C). Ces derniers jours nous ont appris que le cours pouvait faire l'objet d'importantes fluctuations. Les 250 actions rachetées au prix de 4 CAD auraient déjà pu être revendues avec une plus-value de 25% après seulement deux semaines, si nous avions placé une limite de vente. C'est pour cela que nous le faisons à présent, pour le cas où le cours rebondirait à nouveau à court terme.