Les Bourses tentent de garder le cap après le tremblement de terre politique provoqué par le Brexit. Les marchés financiers ont eux aussi été sérieusement secoués. Tout tremblement de terre connaît immanquablement des secousses secondaires. Nous répétons qu'il est positif que les niveaux de soutien de février n'aient pas été percés.
...

Les Bourses tentent de garder le cap après le tremblement de terre politique provoqué par le Brexit. Les marchés financiers ont eux aussi été sérieusement secoués. Tout tremblement de terre connaît immanquablement des secousses secondaires. Nous répétons qu'il est positif que les niveaux de soutien de février n'aient pas été percés.La période estivale est en effet généralement une période "spéciale" pour les marchés boursiers. C'est au beau milieu de la période la plus difficile de l'année (avril/mai à septembre/octobre) et du fait des volumes plus limités de nombreux courtiers que l'actualité, bonne ou mauvaise, peut avoir une plus grande incidence que le reste de l'année. Des rallyes "camping", en cas de bonne nouvelle, aux sévères corrections, comme en 2011. L'an dernier, la Chine et les matières premières n'ont pas connu un bel été.Nous composerons une liste de limites estivales pour la période imminente de congé. Nous ne nous laisserons certainement pas tenter par des rachats hâtifs. Les limites peuvent du reste être basses car vu les volumes faibles, tout est possible à cette période. Notre position dans Fagron est déjà complétée depuis l'augmentation de capital, mais comme l'entreprise a réglé ses problèmes financiers, nous souhaitons renforcer notre position. Ce sera donc notre première limite d'achat pour l'été (rating 1B).Pour des valeurs comme Barco et Tessenderlo, que nous avions allégées au printemps, nous voudrions que les cours reviennent respectivement à 55 et 25EUR avant d'éventuellement renforcer notre ligne. Les chiffres semestriels peuvent évidemment nous faire changer d'avis. Pour Velcan, le repli commence à tirer en longueur. Nous avons en effet reçu des mauvaises nouvelles en provenance d'Indonésie, qui ont déçu les investisseurs, une fois de plus. En revanche, le titre ne capitalise que 0,5fois la valeur comptable et 0,6fois la trésorerie. Des bonnes nouvelles en provenance d'Inde ou une initiative dans l'énergie solaire pourraient réorienter positivement le marché. Mais tout investissement doit de toute façon s'envisager selon un horizon de plusieurs années (rating 1B).