Une majorité d'économistes et de stratèges pensaient qu'une réduction à 75 milliards USD serait annoncée. Ben Bernanke a défendu cette décision en affirmant que les récents indicateurs trahissaient un redressement économique encore trop fragile pour modifier déjà la politique monétaire du pays. Depuis mai, la Fed suggérai...

Une majorité d'économistes et de stratèges pensaient qu'une réduction à 75 milliards USD serait annoncée. Ben Bernanke a défendu cette décision en affirmant que les récents indicateurs trahissaient un redressement économique encore trop fragile pour modifier déjà la politique monétaire du pays. Depuis mai, la Fed suggérait pourtant que l'allègement des mesures d'aide serait bientôt mis en place. Finalement, cela ne sera pas pour tout de suite. Ce qui démontre par la même occasion que la Banque centrale américaine n'est pas encore satisfaite des perspectives économiques à court et moyen termes. Bernanke a également pointé du doigt l'incertitude politique dans la discussion budgétaire et autour du plafond de la dette. Les marchés s'étaient manifestement préparés à un tapering et se sont donc montrés agréablement surpris ; ce qui a eu pour effet de faire rebondir le cours de l'or et celui des obligations (3 à 5%) mais aussi de l'euro (EUR) et des actions (environ 1%). Nous pouvons à présent nous concentrer sur le thème de la Protection. La menace du tapering est désormais écartée (temporairement), ce qui nous incite à présent à vendre nos positions dans les trackers Proshares Short S&P500 et la totalité de Lyxor ETF Short CAC40. Nous ne vendons pas tous nos trackers car la désignation du nouveau président de la Fed (si le favori de Wall Street Janet Yellen ne l'emportait pas) et la discussion budgétaire et du plafond de la dette peuvent rapidement changer la donne. En outre, nous avons besoin de liquidités pour développer à présent le thème de l'Essor de la classe moyenne des pays émergents.