La semaine dernière, le groupe de fusion LafargeHolcim a publié ses premiers chiffres trimestriels depuis la fusion. Ceux-ci ont été accueillis très positivement : le cours a connu son rebond le plus sensible depuis le printemps 2014, lorsque les projets de fusion avaient été annoncés. Et pourtant, il faut être honnête : les résultats trimestriels ne sont pas exceptionnels. Le chiffre d'affaires (CA) du 3etrimestre s'est replié de 8,7% (7,825 milliards de francs suisses, CHF) par rapport au chiffre commun de Lafarge et Holcim pour la période comprise entre juillet et septembre l'an dernier. Si l'on tient compte des désinvestissements, le recul du CA se limite à 1,1%. Le cash-flow opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels - REBITDA) a reculé de 16,1% au 3etrimestre (-8,9% sur base comparable). La situation bien moins favorable en Chine et au Brésil, combinée à la faiblesse persistante du marché français de la construction, pèse sur les chiffres actuellement.
...

La semaine dernière, le groupe de fusion LafargeHolcim a publié ses premiers chiffres trimestriels depuis la fusion. Ceux-ci ont été accueillis très positivement : le cours a connu son rebond le plus sensible depuis le printemps 2014, lorsque les projets de fusion avaient été annoncés. Et pourtant, il faut être honnête : les résultats trimestriels ne sont pas exceptionnels. Le chiffre d'affaires (CA) du 3etrimestre s'est replié de 8,7% (7,825 milliards de francs suisses, CHF) par rapport au chiffre commun de Lafarge et Holcim pour la période comprise entre juillet et septembre l'an dernier. Si l'on tient compte des désinvestissements, le recul du CA se limite à 1,1%. Le cash-flow opérationnel récurrent (hors éléments exceptionnels - REBITDA) a reculé de 16,1% au 3etrimestre (-8,9% sur base comparable). La situation bien moins favorable en Chine et au Brésil, combinée à la faiblesse persistante du marché français de la construction, pèse sur les chiffres actuellement.Les investisseurs se sont cependant réjouis de la production de cash-flows libres (au moins 10 milliards CHF au cours des trois prochaines années) et du généreux dividende. Ainsi les actionnaires se verront-ils proposer un dividende de 1,5 CHF par action (en juillet, 1,3 CHF avait été promis). Au cours de l'année à venir, 3,5 milliards CHF d'actifs seront vendus dans ce cadre, dont les activités Ciment en Inde. C'est d'ailleurs un passage obligé pour l'approbation de la fusion. Selon le CEO Eric Olsen, l'intégration se poursuit conformément aux prévisions. Cette année, plus de 100 millions CHF d'économies de coûts seront réalisées grâce aux synergies. Depuis la fusion, le cours de l'action évoluait faiblement. Nous espérons que les ambitions de la direction pousseront le titre à la hausse (rating 1B). Profiter du 'tax loss selling'Le début du mois de décembre est traditionnellement marqué par les pertes actées par les investisseurs américains sur leurs positions en actions. Aux Etats-Unis, il existe depuis longtemps un impôt sur les plus-values sur actions. Cependant, les pertes peuvent être déduites des bénéfices. Cela ne sera pas possible chez nous avec l'impôt sur la spéculation qui sera en vigueur dès janvier 2016. Les actions qui ont évolué faiblement dans le courant de l'année sont donc encore poussées à la baisse pendant cette période. Des secteurs comme l'énergie, l'or et les métaux et l'agriculture sont concernés cette année sur Wall Street, mais aussi ailleurs.Nous espérons pouvoir en profiter car ces actions connaissent souvent un " effet janvier " positif ensuite. Nous plaçons dès lors des limites d'achat sur Peabody Energy et Potash Corp. Les deux à trois premières semaines de décembre offrent historiquement les meilleures opportunités. Nous espérons que ces ordres seront exécutés. Ne soyez pas étonnés cependant si nous abaissons nos limites dans les prochains numéros.Intentions d'achat et de venteConsommation de la classe moyenne des pays émergentsAdidas: résultats 3e trimestre supérieurs aux prévisions; vente partielleBarco: trading update Q3 fait état d'un chiffre d'affaires décevant mais d'un carnet de commandes joliment garniCosan: résultats 3e trimestre accueillis avec enthousiasme DSM: plan d'avenir suscite des réactions mitigées LafargeHolcim: relèvement du dividende soutient le cours; lire plus haut (*)Solvay: reprise Cytec par les actionnaires approuvée (*) EnergiePeabody Energy: limites d'achat pour tirer profit du 'tax loss selling', lire plus haut (*) PNE Wind: déception au Royaume-UniUranium Participation: le Japon a finalement rouvert le premier réacteur nucléaireVelcan: a reçu l'autorisation technico-économique pour le projet Tato (186 MW) en Inde (*) Or & métaux ArcelorMittal: chiffres trimestriels Q3 décevants et avertissement sur bénéfice Market Vectors Gold Miners ETF: or et mines d'or sous pression car relèvement des attentes par rapport à la hausse des taux américains; position renforcée (*) Umicore: Q3 très correct, prévisions annuelles plus prudentesVale: problèmes avec deux barrages de la mine de minerai de fer Samarco Mineracao se traduisent par un nouveau cours au plancherAgriculture Deere&Co: résultats supérieurs aux prévisions, nous y reviendrons (*) Potash Corp.: limites d'achat pour tirer profit du 'tax loss selling', lire plus haut (*) Sipef: trading update 3e trimestre, position a été complétée Suedzucker: rebond de cours en réaction à un conseil d'achat par Goldman Sachs Syngenta: tout le monde semble à présent vouloir racheter Syngenta (Monsanto, ChemChina, du Pont); position renforcéeTessenderlo: a relevé ses prévisions annuelles lors du trading update Q3Vieillissement de la populationAblynx: avec Novo Nordisk, un nouveau partenaire est accueilli; 5 millions EUR de paiements anticipés (*) Bone Therapeutics: progrès cliniques au Q3, nous y reviendrons Fagron: cours se redresse malgré allègement position par plusieurs fonds; reste candidat à une reprise jusqu'à nouvel ordre GlaxoSmithKline: chiffres Q3 supérieurs au consensus MDxHealth: chiffres trimestriels supérieurs aux prévisions Vertex Pharmaceuticals: cours en hausse; l'Europe a approuvé l'usage élargi (y compris aux enfants de 2 à 5 ans) de Kalydeco et Orkambi, contre la mucoviscidose(*) = update