Les dernières évolutions dans la saga grecque demeurent inquiétantes et contradictoires. Aucun accord n'a (encore) été atteint, l'échéance se rapproche et la nervosité augmente. Jusqu'à nouvel ordre, nous réitérons cependant notre conviction que la correction printanière est saine mais temporaire, et que l'Europe (et peut-être d'autres marchés) connaîtront de nouveaux sommets plus tard dans l'année.
...