La Bourse japonaise s'est trop mal portée pendant de nombreuses années pour encore susciter l'intérêt des investisseurs occidentaux. Pourtant, entre fin 2012 et l'été 2015, l'indice Nikkei est passé de quelque 8000 à 21.000points, soit une progression de 160%. Il faut cependant relativiser cette hausse dans une perspective historique. En 1989, le Nikkei avait en effet atteint un sommet historique à 39.000po...

La Bourse japonaise s'est trop mal portée pendant de nombreuses années pour encore susciter l'intérêt des investisseurs occidentaux. Pourtant, entre fin 2012 et l'été 2015, l'indice Nikkei est passé de quelque 8000 à 21.000points, soit une progression de 160%. Il faut cependant relativiser cette hausse dans une perspective historique. En 1989, le Nikkei avait en effet atteint un sommet historique à 39.000points. Le potentiel haussier est donc encore considérable.Mais depuis la moitié de l'an dernier, la Bourse japonaise corrige, ce qui n'est pas illogique depuis la hausse, bien sûr. Après le sommet à 21.000points, le Nikkei a plongé à 15.000points en février, puis davantage encore en juin. Nous y voyons un double plancher et pensons que la probabilité est réelle qu'un plancher se forme à ce niveau. Car depuis fin 2012, la Bourse japonaise est sortie d'un marché baissier structurel long (1989-2012) et se trouve à nouveau dans un marché haussier long. À notre estime, il est dès lors intéressant d'investir en Bourse japonaise pour un pourcentage limité du portefeuille.Certes, la situation du pays n'est pas parfaite sur le plan macroéconomique. C'est le pays le plus vieillissant et dont la population est même le plus en déclin (en baisse depuis 7ans; l'an dernier, on comptait 1,3million de décès pour 1million de naissances; plus de 24% de la population est âgée de plus de 65ans, et d'ici 2050, ce sera environ 40%). C'est aussi le pays qui a la dette publique la plus élevée (près de 250% par rapport au PIB). En conséquence, la Bank of Japan rachète de très importants lots d'actions, ce qui soutient la Bourse et place un plancher sous les cours.Le tracker iShares MSCI Japan EUR hedged ETF (44euros; coté à Amsterdam sous le ticker IJPE NA; code ISIN: IE00B42Z5J44), dont le risque de change (EUR/JPY) est couvert, nous semble être un bon instrument pour investir au Japon. Nous l'avions intégré en portefeuille modèle l'été dernier. Nous restons pour notre part positifs pour 2017 et confirmons notre conseil d'achat (rating 1A).