En début d'année, la Banque centrale suisse nous a pris de court en annonçant qu'elle abandonnait le plafond de 1,20 franc suisse (CHF) pour 1 euro (EUR). DSM, qui venait alors d'intégrer notre portefeuille, a en conséquence plongé de pas moins de 8,5%, dans la mesure où une importante part de la production de vitamines s'organise en Suisse. Mais la perte d'a...

En début d'année, la Banque centrale suisse nous a pris de court en annonçant qu'elle abandonnait le plafond de 1,20 franc suisse (CHF) pour 1 euro (EUR). DSM, qui venait alors d'intégrer notre portefeuille, a en conséquence plongé de pas moins de 8,5%, dans la mesure où une importante part de la production de vitamines s'organise en Suisse. Mais la perte d'alors s'est convertie en bénéfice, d'abord grâce aux chiffres annuels 2014 et récemment grâce aux résultats du 1er trimestre. Les investisseurs se montrent surtout agréablement surpris par la prévision d'un cash-flow opérationnel (EBITDA) plus élevé cette année que l'an dernier. Même si cette embellie est avant tout le résultat d'un dollar vigoureux et malgré la baisse de 80 millions EUR des activités liées à la vitamine E, dont les prix sont sous pression depuis un certain temps déjà. L'an dernier, le chiffre d'affaires (CA) a atteint 9,18 milliards EUR, une augmentation de 4% par rapport à 2013. Au 1er trimestre, la hausse du CA est même ressortie à 11%, dont 2% de croissance organique, contre une hausse du CA de 9% au 4etrimestre, dont 5% en termes organiques. L'an dernier, le bénéfice par action s'est tassé de 15% (de 2,84 à 2,42 EUR) en raison des problèmes rencontrés par le segment des vitamines. L'EBITDA a augmenté de 4% sur les trois premiers mois de cette année, à 248 millions EUR (contre 239 millions sur les 3 premiers mois de l'an dernier), en conséquence principalement de sa hausse substantielle (+21%) dans les " Performance Materials " et malgré un repli de 4% chez " Nutrition " consécutif à la pression continue sur les prix dans les activités de vitamines E. Nous relevons notre estimation de la valeur intrinsèque et donc notre objectif de cours, à 56 EUR. Le conseil d'achat est dès lors réitéré (rating 1A).