Le chiffre d'affaires (CA) de Franco-Nevada (FNV) a progressé au troisième trimestre de 66% par rapport à la même période l'an dernier, à 172 millions de dollars (USD). C'est le troisième record de suite, après un CA de 132 millions USD au premier trimestre et de 149,1 millions USD au deuxième trimestre. Les chiffres solides sont attribuables au redressement des prix des métaux précieux, et surtout à l'augmentation nette de la production. Le prix moyen de l'or a progressé au troisième trimestre à 1335 USD l'once, +18,8% en rythme annuel (1124 USD l'once). C'est le deuxième trimestre de suite où la base de comparaison est posit...

Le chiffre d'affaires (CA) de Franco-Nevada (FNV) a progressé au troisième trimestre de 66% par rapport à la même période l'an dernier, à 172 millions de dollars (USD). C'est le troisième record de suite, après un CA de 132 millions USD au premier trimestre et de 149,1 millions USD au deuxième trimestre. Les chiffres solides sont attribuables au redressement des prix des métaux précieux, et surtout à l'augmentation nette de la production. Le prix moyen de l'or a progressé au troisième trimestre à 1335 USD l'once, +18,8% en rythme annuel (1124 USD l'once). C'est le deuxième trimestre de suite où la base de comparaison est positive. La production a cependant augmenté de 43,7%, de 85.637 onces d'équivalents or à 123.065 onces d'équivalents or, ce qui constitue également un record et résulte de la contribution de trois transactions importantes conclues ces deux dernières années. Tout d'abord, la transaction en novembre 2014, d'une valeur de 648 millions USD, avec Lundin Mining portant sur la production d'or et d'argent de la mine Candelaria au Chili. Ensuite, l'accord de streaming sur argent de 610 millions USD avec Teck Resources en octobre 2015 sur la mine Antamina à Pérou. Enfin, en février, FNV a investi 500 millions USD dans un accord de streaming sur argent et or avec Glencore sur la mine Antapaccay au Pérou. Ces trois mines ont produit au trimestre dernier la moitié de la production du groupe, et l'entreprise a pu de surcroît se constituer à prix plancher une intéressante exposition à l'argent de 21%. La part de l'or dans la production du groupe a reculé à 66%. Les lourds investissements des deux dernières années démontrent la force du modèle de royalties et de streaming, ainsi que de la direction, qui est parvenue à conclure des transactions intéressantes au cours de périodes pourtant caractérisées par de sérieux problèmes de financement pour les entreprises minières. Le chiffre d'affaires en forte hausse a permis une progression du cash-flow opérationnel apuré (EBITDA) de 83,5%, à 142,2 millions USD ou 0,8 USD par action. Le bénéfice net s'est hissé à 54,4 millions USD ou 0,31 USD par action. Après neuf mois, la production ressort à 342.473 onces d'équivalents or (+35%), le chiffre d'affaires à 454,9 millions USD (+41,1%), l'EBITDA apuré à 366,9 millions (+51%) et le bénéfice net à 126,7 millions USD (+126,3%) ou 0,72 USD par action (+100%). La production annuelle attendue a été relevée à 445.000 à 455.000 onces d'équivalents or. FNV a récemment conclu une transaction de royalties de 100 millions USD sur STACK, le seul champ de gaz et de pétrole de schiste aux États-Unis qui a vu le nombre de forages augmenter ces deux dernières années. L'action a récemment reflué dans le sillage du prix de l'or. Chaque année, l'entreprise, très bien gérée, relève son dividende trimestriel (actuellement à 0,22 USD par action ou un rendement annuel brut de 1,53%). Avis : digne d'achatRisque : moyenRating : 1BDevise : dollar canadien (CAD)Marché : TorontoCapitalisation boursière : 13,8 milliards CADC/B 2015 : 101C/B attendu 2016 : 63Perf. cours sur 12 mois : -8%Perf. cours depuis le 01/01 : +23%Rendement du dividende : 1,53%