Les résultats de Fagron au troisième trimestre n'ont pas totalement répondu aux attentes. Sur une base comparable - hors activités de Bellevue Pharmacy, arrêtées en mars -, le chiffre d'affaires du groupe a baissé de 1,1%, à 103,4 millions EUR (-2,7% à cours de change constant). Les prévisions des analystes s'établissaient à 107,3 millions EUR. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires comparable s'est contracté de 2,5%, à 313,6 millions EUR (+0,6% à cours de change constant). Le pilier du groupe reste le Brésil, où Fagron a vu son chiffre d'affaires augmenter de 1,9 million EUR, à 24,4 millions EUR (24% du total du groupe) au troisième trimestre. De plus, le redressement du réal brésilien a...

Les résultats de Fagron au troisième trimestre n'ont pas totalement répondu aux attentes. Sur une base comparable - hors activités de Bellevue Pharmacy, arrêtées en mars -, le chiffre d'affaires du groupe a baissé de 1,1%, à 103,4 millions EUR (-2,7% à cours de change constant). Les prévisions des analystes s'établissaient à 107,3 millions EUR. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires comparable s'est contracté de 2,5%, à 313,6 millions EUR (+0,6% à cours de change constant). Le pilier du groupe reste le Brésil, où Fagron a vu son chiffre d'affaires augmenter de 1,9 million EUR, à 24,4 millions EUR (24% du total du groupe) au troisième trimestre. De plus, le redressement du réal brésilien a enfin permis un effet de change positif de 2,1 millions EUR. En Europe, le chiffre d'affaires a baissé de 2,2 millions EUR, à 57 millions EUR (56% du total). La base de comparaison était cependant élevée, et la vente d'un site de production en France au début de cette année a coûté 1 million EUR en chiffre d'affaires. Les activités non stériles aux États-Unis (Freedom Pharmaceuticals) continuent à subir les conséquences de la modification des conditions de remboursement des préparations magistrales. Le chiffre d'affaires y a ainsi reculé de 2,3 millions EUR, à 18,8 millions EUR (18,5% du total). En raison de son caractère structurel, Fagron actera une réduction de valeur substantielle sur le goodwill lié à Freedom (environ 60 millions EUR à la fin de l'an dernier) au quatrième trimestre. De l'analyse des chiffres par département, il ressort avant tout une nouvelle dégradation du chiffre d'affaires d'Essentials: -3,9% à 51,3 millions EUR (50,4% du total du groupe) au troisième trimestre, et -9,3% à 157,7 millions EUR (51,3%) après neuf mois. Les ventes de Trademarks ont progressé de 9,9% à 13,7 millions EUR (13,4%), et de +2% à 38,7 millions EUR après neuf mois. Fagron Specialty Pharma Services a enregistré un chiffre d'affaires stable à 36,9 millions EUR (36,2%), +8,6% après neuf mois à 111,1 millions EUR (36,1%). Comme prévu, le site de production stérile hypermoderne de Wichita (États-Unis) devrait entrer en service au premier trimestre 2017.Fagron visant un chiffre d'affaires d'au moins 100 millions EUR pour les trois à cinq prochaines années, ce sera donc l'un des nouveaux moteurs de la croissance de Fagron 2.0. Mais le nouveau directeur Hans Stols est plus ambitieux encore. Dans le cadre des covenants bancaires renégociés, le remboursement des trois obligations en juillet 2017 apportera de nouvelles marges financières pour la croissance. Hans Stols entrevoit de nombreuses possibilités dans ce domaine, avec outre l'accroissement des parts de marché sur les marchés existants, de possibles acquisitions dans de nouveaux pays. HL Technology, la plus petite division, active dans le développement et la production de composants de précision pour les spécialités orthopédiques, s'est montrée moins performante cette année. Son chiffre d'affaires a baissé de 15,4% à 1,5 million EUR au troisième trimestre, et de 16,7% à 6,1 millions EUR sur les neuf premiers mois de l'année. Fagron étudie actuellement une possible vente de cette division. Les prévisions annuelles - chiffre d'affaires d'au moins 415 millions EUR et cash-flows récurrents (REBITDA) compris entre 85 et 95 millions EUR (45,6 millions EUR au premier semestre) - ont été confirmées. L'action s'est montrée très performante ces derniers mois, et en l'absence de déclencheurs à court terme, une consolidation s'impose. Nous abaissons dès lors le conseil : " à conserver " (2B).