En ce début février également, les Bourses occidentales restent capricieuses. Le redressement net n'est toujours pas amorcé. Cela signifie que la menace d'un revirement de tendance plane toujours au-dessus des Bourses américaines et de la plupart des marchés européens. La prudence reste donc de mise. Entre-temps, le dividende de Potash Corp a été payé et nous avons encore renforcé notre position.
...

En ce début février également, les Bourses occidentales restent capricieuses. Le redressement net n'est toujours pas amorcé. Cela signifie que la menace d'un revirement de tendance plane toujours au-dessus des Bourses américaines et de la plupart des marchés européens. La prudence reste donc de mise. Entre-temps, le dividende de Potash Corp a été payé et nous avons encore renforcé notre position.Bien que les rumeurs courent depuis un certain temps, nous considérons l'annonce d'une augmentation de capital d'environ 3 milliards USD (à opposer à une capitalisation boursière de 6 milliards EUR) chez ArcelorMittal comme une mauvaise surprise. Les perspectives pour cette année ne s'annoncent dès lors pas très favorables. Nous reviendrons plus en détail sur les résultats et l'augmentation de capital dans l'un de nos prochains numéros, dès qu'un complément d'informations aura été publié. Le leader mondial des préparations magistrales pour pharmacies va lever 220 millions EUR, un montant supérieur à ce que les analystes avaient prévu (entre 150 et 200 millions EUR). Une forte dilution donc, sur la base des 32,1 millions d'actions en circulation (capitalisation boursière de 180 millions EUR), qui s'organisera en deux étapes par une émission d'actions. D'abord viendra, pour un montant encore inconnu, un placement privé auprès d'un nouveau grand actionnaire et plusieurs autres investisseurs. Le prix d'émission correspondra à la moyenne à 30 jours, avec un maximum de 7 EUR par action. Suivra une émission d'actions avec droits préférentiels pour les actionnaires existants. Les fonds suffisent pour opérer à nouveau dans les limites des covenants bancaires jusqu'au 31 mars, sans cependant offrir une grande latitude à d'éventuelles acquisitions. La période à venir sera donc consacrée à la croissance organique, principalement dans le compartiment stérile, où Fagron entrevoit encore une importante marge de croissance. En mars, la production commerciale d'une nouvelle usine state-of-the-art commencera aux USA, qui pourra fabriquer les préparations stériles les plus complexes et fournir un surcroît de chiffre d'affaires (CA) de 200 millions EUR à plus long terme. Le CA du groupe a totalisé 473 millions EUR en 2015, ce qui se situe dans la fourchette revue à la baisse de 470 à 480 millions EUR et représente une progression de 5,8% (3,7% hors effets de change). En termes organiques, la croissance est négative à hauteur de 1% (-2,9%). Notons cependant qu'au 4e trimestre le CA de Fagron était de 113,5 millions EUR supérieur à celui du trimestre précédent (111,7 millions EUR). L'effet défavorable des changements apportés au système de remboursement des préparations non stériles aux USA a comprimé le CA 2015 de 49,1 millions EUR mais s'est stabilisé depuis le 4e trimestre. Les autres régions, mais aussi l'activité stérile aux USA, continuent de bien évoluer. Le cash-flow opérationnel récurrent (REBITDA) a reculé sur une base annuelle de 10%, à 106,7 millions EUR (fourchette annoncée : entre 105 et 115 millions EUR), tandis que la marge de REBITDA est passée de 26,5% à 22,5% (17,8% au 2e semestre). Le goodwill sur les acquisitions aux USA a été totalement amorti (225,6 millions EUR). Quant à la dette nette, elle s'est alourdie davantage que prévu, à 523,8 millions EUR. La société supprime le dividende, et son nouveau PDG Hans Stols n'a pas avancé de prévisions pour 2016. Nous attendons évidemment de connaître les conditions mais en principe, nous souscrirons (partiellement) à l'augmentation de capital. Nous abaissons cependant notre conseil à "conserver/ attendre" (rating 2C). Consommation de la classe moyenne des pays émergentsBarco: attendons les chiffres annuels le 11/2 (*) Itau Unibanco Holding: chiffres annuels supérieurs aux prévisions, lire en page 7 (*) Solvay: cours sous pression en raison des abaissements de conseils; action chimique européenne la moins chère (*) Énergie Peabody Energy: résultats Q4 reportés au 11/2 PNE Wind: déception au Royaume-UniUranium Participation:décote de quelque 20% par rapport à la valeur intrinsèqueVelcan: a reçu autorisation environnementale pour le projet Meureubo 2 en Indonésie (*)Or & métauxArcelorMittal: souhaite renforcer son capital de 3 milliards USD; lire plus haut (*)Franco-Nevada: modèle d'affaires unique dans des circonstances de marché difficiles (*) Market Vectors Gold Miners ETF: mines d'or ont rebondi grâce à la tendance positive du cours de l'or (*) Rio Tinto: baisse de la production du minerai de fer a largement soutenu le cours ; chiffres annuels le 11/2 (*) Umicore: résultats annuels accueillis favorablement ; nous y reviendrons (*) AgriculturePotash Corp.: chiffres Q4 inférieurs aux prévisions; abaissement du dividende à 1 USD par action; position renforcée (*) Sipef: a commencé à racheter des actions propres Suedzucker: résultats Q3 de l'exercice 2015-2016 démontrent que l'amélioration est insuffisante Syngenta: offre amicale ChemChina; allègement positif (*)Tessenderlo: prochaine nouvelle proposition de fusion pour Picanol Tessenderlo Group avec des rapports plus favorables pour les actionnaires de Tessenderlo (*) Vieillissement de la populationAblynx: perçoit 8 millions EUR de paiement d'étape de la part de Boehringer Ingelheim pour le début d'une étude clinique avec un nanocorps bispécifique dans le traitement du cancer (*) Bone Therapeutics: élargit le programme pour Allob aux fractures multiplesFagron: augmentation de capitalde 220 millions EUR ; lire plus haut (*) GlaxoSmithKline: réaction positive aux chiffres ; lire en p. 5 (*)MDxHealth: souhaite accélérer la vente des tests pour le cancer de la prostate SelectMDx (*) Vertex Pharmaceuticals: chiffres Q4 supérieurs aux prévisions (*) = update