Bien entendu, la mégafusion LafargeHolcim est une excellente nouvelle pour les actionnaires de Lafarge. Les Français avaient une lourde charge de dette, leurs résultats se redressaient lentement et leur dividende avait été réduit de moitié. Un mariage de raison, donc. D'autre part, il faudra au moins attendre une année avant que cette transaction soit finalisée. Avec ce que ceci suppose d'i...

Bien entendu, la mégafusion LafargeHolcim est une excellente nouvelle pour les actionnaires de Lafarge. Les Français avaient une lourde charge de dette, leurs résultats se redressaient lentement et leur dividende avait été réduit de moitié. Un mariage de raison, donc. D'autre part, il faudra au moins attendre une année avant que cette transaction soit finalisée. Avec ce que ceci suppose d'incertitudes. D'où notre limite de vente sur les titres Lafarge après l'important rebond du titre ces dernières semaines. Le malaimé Coca-Cola devient notre favori pour prendre sa place (lire également notre Flash dans le numéro IB-12B/14). Mardi prochain (15/4), les chiffres trimestriels seront publiés. Nous gardons donc une marge de manoeuvre et ne prenons qu'une première participation de 100 titres. Après les chiffres, nous déciderons de compléter ou non la position.Pandémie de diabèteSous le thème du vieillissement de la population, le groupe danois Novo Nordisk est clairement l'action la mieux orientée ce dernier mois. Qui dit Novo Nordisk dit diabète. Du chiffre d'affaires (CA) du groupe, l'an dernier, 78% des 83,5 milliards de couronnes danoises (DKK) provenaient en effet du diabète. La croissance du CA de 7% en 2013 semble relativement limitée pour un segment de marché caractérisé, selon les spécialistes, par une pandémie de diabète. Mais la société pharmaceutique danoise a souffert de la vigueur de sa propre devise. Pour cette année, le plus grand acteur au monde du secteur du diabète table à nouveau sur une croissance de son CA et de son bénéfice opérationnel proche de 10% en devise locale. Les chiffres du 1er trimestre seront publiés le 1er mai. La croissance doit être supportée par Victoza, mais aussi de plus en plus par Tresiba, une nouvelle insuline à effet prolongé qui a déjà été autorisée dans plusieurs marchés comme l'Europe, le Japon et le Mexique, mais rejetée sur le marché américain. Nous conservons notre position (rating 2B).