En 2000, la bulle technologique a explosé au niveau mondial, mais les déflagrations furent plus puissantes aux États-Unis. Emporté par un phénomène de mode sans précédent autour de l'Internet, l'indice de référence des valeurs technologiques, le Nasdaq, a progressé entre 1995 et 2000 de quelque 1000 à 5000points. Pour ensuite plonger plus rapidement encore de 80%, en direction des 1000points. Dans le marché haussier actuel, le Nasdaq en est totalement revenu.
...

En 2000, la bulle technologique a explosé au niveau mondial, mais les déflagrations furent plus puissantes aux États-Unis. Emporté par un phénomène de mode sans précédent autour de l'Internet, l'indice de référence des valeurs technologiques, le Nasdaq, a progressé entre 1995 et 2000 de quelque 1000 à 5000points. Pour ensuite plonger plus rapidement encore de 80%, en direction des 1000points. Dans le marché haussier actuel, le Nasdaq en est totalement revenu. Alors que l'indice Standard&Poor's 500 a progressé ces sept dernières années de plus de 200% (215% au sommet), le Nasdaq a connu une hausse plus impressionnante encore: +300% (320% au sommet). Soutenu par les valeurs biotechnologiques, mais aussi par le phénomène des médias sociaux, le Nasdaq est revenu à 5000points, avec un sommet juste au-dessus (5250points), grâce notamment à Facebook, qui est devenue l'une des plus grandes capitalisations boursières de Wall Street après plusieurs années de cotation et malgré des débuts difficiles (325milliards USD, contre par exemple 350milliards USD pour Exxon Mobil). Du fait notamment des valorisations à nouveau extrêmes pour des actions à la mode comme Facebook, Netflix ou Amazon, on paie à nouveau 29fois en moyenne les bénéfices d'une action du Nasdaq aujourd'hui. Nous continuons d'appliquer notre politique en trois volets (allègement des actions, renforcement des métaux précieux et de la protection des positions restantes en actions). Concrètement, nous sortons une nouvelle valeur: PNE Wind. Il existe en effet à nouveau des incertitudes par rapport à la politique énergétique en Allemagne, et depuis le refus inattendu du parc éolien Sallachy en Écosse, l'acteur en énergies renouvelables est à la traîne. Nous n'entrevoyons pas d'amélioration dans les prochains mois. D'où notre limite de vente. En outre, nous exploitons la consolidation actuelle du prix de l'or après la forte hausse de janvier/février pour renforcer notre position dans SPDR Gold Shares dans la fourchette prévue de 5% à 10% de notre portefeuille.Compte tenu de la hausse des cours et des valorisations du Nasdaq, nous pensons qu'en cas de renversement de tendance sur Wall Street, les actions de l'indice baisseront plus que le S&P500 et le Dow Jones. Ce fut d'ailleurs le cas en janvier et en février. C'est pourquoi, outre le tracker Lyxor ETF Eurostoxx50 Short, par lequel nous misons sur le repli attendu des marchés en Europe, nous avons commencé à accumuler une position dans Proshares Short QQQ (ticker PSQ; code ISIN US74347B7148), un inverse tracker sur le Nasdaq. En d'autres termes, le cours de ce tracker augmentera si le Nasdaq (actuellement autour de 4850points) recule. Nous entrevoyons un risque de baisse pour le Nasdaq vers 3000 à 3500points dans les douze prochains mois.ProtectionLyxor ETF Eurostoxx50 Short: nouveau-venu en portefeuille ; position progressivement renforcée pour renforcer les autres lignes (européennes)Consommation de la classe moyenne des pays émergentsBarco: chiffres annuels 2015 supérieurs aux prévisions ; redressement de cours vers sa fair value incite à revoir le conseil et à placer une limite de vente partielle (*) ÉnergiePNE Wind: développements moins positifs que prévu, d'où la limite de vente (*)Uranium Participation: décote de quelque 15% par rapport à la valeur intrinsèqueVelcan: doit interrompre le développement du projet SukaRame en Indonésie ; a annoncé son intérêt pour des projets en énergie éolienne (*) Or & métauxFranco-Nevada: chiffres annuels excellents donnent lieu à un cours recordMarket Vectors Gold Miners ETF: mines d'or excellent depuis le début de l'année grâce au revirement du cours de l'or en conséquence de la politique monétaire extrêmement souple des banques centrales Silver Wheaton: nouveau-venu en portefeuille ; cours sous pression depuis annonce de l'augmentation de capital de 500millions USD par l'émission de nouvelles actions à 16,6USD (*) SPDR Gold Shares: tracker aurifère ; l'or à nouveau dans un marché haussier; position renforcée dans la fourchette prévue de 5 à 10% du portefeuille (*) Umicore: résultats annuels accueillis très favorablement ; position vendue partiellement AgriculturePotash Corp.: position encore renforcéeSipef: cours en retrait de 25% par rapport au cours de l'huile de palme depuis début de l'année (*) Suedzucker: résultats Q3 de l'exercice 2015-2016 démontrent que l'amélioration est insuffisante Syngenta: offre amicale ChemChina ; limite de vente ajustée Tessenderlo: projet de fusion Picanol Tessenderlo Group annulé, rapport très positif d'ABN-AMRO se traduit par forte hausse de cours (*) Vieillissement de la populationAblynx: consommation de liquidités inférieure de 67,2 millions EUR par rapport à l'an dernier ; actionnaire Abingworth a reflué sous 3%Bone Therapeutics: chiffres annuels annoncés et résultats de phaseII très prometteurs pour PREOB dans l'ostéoporose sévère; lire en page4 (*)Fagron: AGE le 14/4 concernant l'augmentation de capital de 220millions EUR en deux tranches; waiver des créanciers prolongé au 30/6 (*) GlaxoSmithKline: le CEO Andrew Witty partira en mars 2017 après neuf ans à la direction; vente partielleMDxHealth: collaboration avec Andros Men's Health Clinic pour la vente de SelectMDx aux Pays-Bas; lancement de SelectMDx sur le marché américain; ConfirmMDx intégré dans le NCCN 2016 (alliance de 26 centres anti-cancer). Directives pour la détection précoce du cancer de la prostate.(*) : update