Les performances d'Adidas au premier trimestre ne méritent pas la qualification ! En raison, surtout, des fluctuations de cours, le chiffre d'affaires (CA) a reculé de 6%, à 3,53 milliards EUR. Ce qui est également inférieur au consensus des analystes de 3,61 milliards EUR. Avec TaylorMade (golf), Adidas réétudie le schéma de lancement de nouveaux produits et ceci a clairement pesé sur les chiffres. Le résultat ...

Les performances d'Adidas au premier trimestre ne méritent pas la qualification ! En raison, surtout, des fluctuations de cours, le chiffre d'affaires (CA) a reculé de 6%, à 3,53 milliards EUR. Ce qui est également inférieur au consensus des analystes de 3,61 milliards EUR. Avec TaylorMade (golf), Adidas réétudie le schéma de lancement de nouveaux produits et ceci a clairement pesé sur les chiffres. Le résultat net par action s'est finalement tassé de 34%, à 204 millions EUR, contre un consensus à près de 219 millions EUR. Ce repli n'est du reste pas étonnant car avant que ces efforts de marketing se traduisent par une hausse des ventes lors des événements sportifs importants, il faut évidemment d'abord consentir l'investissement... Avec la Coupe du monde de Football au Brésil, c'est un événement très important qui s'annonce. Adidas est en effet traditionnellement partenaire de la FIFA. Le champion mondial sortant l'Espagne, le candidat-champion l'Argentine (avec l'icône Adidas, Lionel Messi) et l'Allemagne sont trois des neuf équipes qui porteront des vêtements de la marque Adidas lors de cet événement.Valeur de croissanceMalgré un premier trimestre faible, le groupe table toujours sur un bénéfice net compris entre 830 et 930 millions EUR pour l'ensemble de l'exercice, contre 839 millions EUR pour 2013 sur base d'une marge d'EBIT stable de 8,5 à 9% (8,7% pour 2013). Son CEO Herbert Hainer regrette certainement déjà d'avoir élaboré en 2010, avec 'Route 2015', un plan de croissance très ambitieux, avec des objectifs concrets comme un CA de 17 milliards EUR et une marge d'EBIT de 11% l'an prochain. Mais ces objectifs sont difficilement réalisables compte tenu de l'euro vigoureux. Et ont fait d'Adidas l'action la plus en retrait de l'indice DAX cette année. Malgré la croissance supérieure des dernières années. Adidas est une valeur de croissance de qualité, selon nous. Et nous sommes rassurés que les chiffres trimestriels décevants n'aient pas donné lieu à un repli ultérieur des cours. D'où notre conseil inchangé : "digne d'achat" (rating 1A).