Comme déjà annoncé, nous souhaitons miser sur le rétablissement du cours de l'or et sur le retard accumulé par les sociétés aurifères. Mais pour ce faire, nous devons nous délester d'une autre valeur. Après notre évaluation récente de Coca-Cola, nul ne sera étonné que ce titre se voie attribuer une limite de vente. Trop peu d'arguments permettent en effet de prédire une hausse du cours du géant des boissons. Son cours a même progressé de quelque 10% depuis l'achat, et grâce à la hausse du dollar, nous pouvons rapporter une plus-value de plus de 20%.
...