Hélas, cette vente s'apparente à une opération forcée, compte tenu de la position liquide limitée, ce qui signifie que les conditions de l'opération ne sont pas très attrayantes. D'autant que la valeur de vente totale ne sera claire que dans 5 ans, car déterminée dans une large mesure par l'évolution du prix du nickel au cours des prochaines années. Au cours des 5 années à venir, la transaction prévoit un paiement annuel de 3 millions USD, puis un versement de 28 millions USD après 5 ans. Ce dernier paiement peut être revu à la hausse en fonction du prix moyen du nickel les 5 prochaines années. Le coefficient est le prix du nickel moyen des 5 prochaines années divisé par 14.000 USD (le prix du nickel le plus bas des 10 dernières années). Concrètement : si le prix actuel du nickel autour de 18.000 USD la tonne correspond au prix moyen des 5 prochaines années, la valeur de l'offre totalisera 56,4 millions USD ou 62 millions CAD, soit 1,35 CAD par action. Si le prix du nickel prend de la hauteur, la valeur de...

Hélas, cette vente s'apparente à une opération forcée, compte tenu de la position liquide limitée, ce qui signifie que les conditions de l'opération ne sont pas très attrayantes. D'autant que la valeur de vente totale ne sera claire que dans 5 ans, car déterminée dans une large mesure par l'évolution du prix du nickel au cours des prochaines années. Au cours des 5 années à venir, la transaction prévoit un paiement annuel de 3 millions USD, puis un versement de 28 millions USD après 5 ans. Ce dernier paiement peut être revu à la hausse en fonction du prix moyen du nickel les 5 prochaines années. Le coefficient est le prix du nickel moyen des 5 prochaines années divisé par 14.000 USD (le prix du nickel le plus bas des 10 dernières années). Concrètement : si le prix actuel du nickel autour de 18.000 USD la tonne correspond au prix moyen des 5 prochaines années, la valeur de l'offre totalisera 56,4 millions USD ou 62 millions CAD, soit 1,35 CAD par action. Si le prix du nickel prend de la hauteur, la valeur de l'offre augmentera. Inversement, sa valeur baissera si le prix du nickel diminue. Ces derniers mois, le prix du nickel a plutôt pris une orientation haussière en raison de l'interdiction d'exportation en Indonésie, mais cet événement récent n'est évidemment pas du tout gage de hausse pour les 5 prochaines années. Le cours moyen du métal s'est situé à 20.100 USD sur les dix dernières années. Ce prix correspondrait à une valeur de 61,7 millions USD, soit près de 68 millions CAD (près de 1,50 CAD par action). Ce n'est bien sûr pas la transaction que nous avions espérée ces dernières années. Jeudi et vendredi, le cours a été suspendu. Nous maintenons notre limite de vente, qui était déjà établie, car la valeur de l'offre dépend dans une importante mesure d'un cours futur largement incertain. Croissance du chiffre d'affaires chez UCBLe trading update de la filiale de Tubize, UCB, pour le premier trimestre, confirme la bonne marche des choses pour l'entreprise biopharmaceutique belge. Au 1er trimestre, son chiffre d'affaires (CA) a connu une hausse de 5%, à 840 millions EUR (et même +9% à cours de change constants). Même s'il faut ajouter que le 1er trimestre de l'an dernier avait été (exceptionnellement) très faible en raison de circonstances météorologiques difficiles et que le consensus des analystes, à 868 millions EUR, était encore légèrement supérieur. Les tendances de croissance solide des trois nouveaux médicaments-phares (Cimzia, Vimpat et Neupro) ont cependant été confirmées et c'est en définitive le plus important. Le trio de molécules a vu son CA augmenter de 29% (+33% à taux de change constants), à 318 millions EUR. Compte tenu de la forte croissance au Japon, les ventes de Keppra se maintiennent (- 2%) malgré l'échéance du brevet aux Etats-Unis et en Europe. UCB a confirmé les objectifs pour l'ensemble de l'année : hausse du CA à 3,5-3,6 milliards EUR et cash-flow opérationnel récurrent (REBITDA) compris entre 740 et 770 millions EUR (contre 689 millions en 2013; +7,5 à +12%). UCB devient chère mais elle peut s'acheter avec une "réduction" de 38% par l'intermédiaire de sa société mère Tubize (rating 2A). Intentions d'achat et de venteConsommation de la classe moyenne des pays émergentsAdidas: action allemande de qualité, vient renforcer notre portefeuilleBolloré: résultats annuels satisfaisants; dividende stable; l'Afrique demeure un sujet brûlant dans l'univers des investisseursCasino: chiffre d'affaires supérieur aux prévisions au Q1; objectif de cours JPMorgan 94 EURCoca-Cola: résultats Q1 accueillis favorablement; position renforcéeHenkel: action allemande de qualité renforce notre portefeuilleIntel: résultats Q1 accueillis de manière neutreLVMH: chiffre d'affaires supérieur aux prévisions au Q1 SABMiller: cible de reprise pour combinaison AB InBev-Carlsberg?Standard Chartered: relèvement de conseil par Berenberg Bank Telefonica: chiffres Q1 le 9/5Volkswagen pref.: chiffres trimestriels prévus le 29/4 Yum! Brands: redressement en Chine soutient les résultats Energies Fred Olsen Energy: frais en hausse ramènent cours à un plancher annuel (lire par ailleurs)Royal Dutch Shell: résultats Q1 le 30/4; position renforcéeSchlumberger: résultats Q1 confirment croissance solide Uranium Participation: misons sur redressement cours de l'uraniumOr & métauxAnfield Nickel: limite de venteLumina Copper: Ross Beaty a à nouveau racheté des titres AgricultureDeere&Company: action est redécouverteNutreco: trading update accueilli de manière mitigée; nous y reviendrons Syngenta: trading update Q1 supérieur aux prévisions; lire prochain numéroTessenderlo: belle hausse après conseil d'achat d'ABN Amro et objectif de cours à 26 EURVieillissement de la populationEssilor: chiffre d'affaires Q1 le 29/4 Novo Nordisk: cours en hausse; programme de rachat d'actions propres; résultats Q1 le 1/5Sanofi: espérons redressement des résultats en 2014; résultats Q1 le 29/4ThromboGenics: selon Bloomberg, il y aurait 6 candidats repreneurs; valeur estimée à 26 EUR par actionTubize (fin): UCB toujours à un record après trading update Q1